#366 réels

Aujourd’hui une personne nerveuse

bois fendu Aujourd'hui une personne nerveuse

 

Il présente tous les contraires, fissuré d’énervement contenu entre l’instinct de vie et la mort refuge – meurt-on facilement. Il ne se situe pas, enrage sur un grain de sable obsession. Il s’imprime sur un double chemin de nuances, s’indigne, souffre. Se lève pour crier, sourit déconfit. Fragile, il a de ses réactions brutales qui saute sur les mots à leurs gorges qui m’ont fait poser une porte entre sa nervosité et ma santé. Il se tend de toutes les angoisses qui le traverse, se heurte à mon inaccessibilité ; je me distrais du monde, tente une convalescence. Éloignée.
 

D’après l’exercice 366 réels à prises rapides – Aujourd’hui une personne nerveuse
 
 


 
 

L'Ambre des arbres coulent dans les veines des forêts, ils regardent les fées s'activer autour des humains et le monde meurt de son aveuglement. (Jamais les mots ne disent ce qu'ils pensent.)

2 commentaires

  • marie kléber

    On sent beaucoup de tension dans tes mots, toute cette tension à laquelle tu dois, vous devez faire face et qui n’est guère facile à gérer.
    Tu as un style d’écriture qui ne crée pas seulement des images mais qui fait vibrer le corps d’une certaine manière – c’est compliqué à expliquer. Je ne sais pas si on te l’a déjà dit.

    • Dame Ambre

      Tu n’es pas la première personne en effet (même si tu es la première à me le dire ainsi), et jamais les gens n’arrivent à me dire exactement (on me l’a dit aussi à l’atelier d’écriture fait l’année dernière).. J’aime beaucoup ta définition « fait vibrer le corps.. », elle est belle et parlante. C’est exactement ce que je cherche à faire lorsque j’écris, toucher l’autre dans le sens lui faire ressentir, depuis son propre corps. Je suis heureuse de savoir que j’y parviens, d’une manière ou d’une autre 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *