Le vent les mains vides


 

Lorsque l’angoisse a reflué – un malentendu entre mon cerveau et moi – et après une millième frayeur – un écran bleu de plusieurs minutes, un bleu soutenu de ciel improbable lorsque la nuit approche – je me suis lancé dans la récupération de toutes mes données – 10 heures d’effort – et j’ai fait table rase de mon ordinateur. Quelques heures et il redevenait comme neuf, rapide, efficace. Dans l’affaire, il semble que je n’ai perdu qu’une seule chose et je n’ai aucune idée de comment cela est possible : mes identifiants facebook se sont envolés. Je veux dire, j’ai perdu l’adresse mail. Je les ai toutes tentées, et rien. Je crois qu’il faut y voir une volonté d’arrêt de la part de l’Univers – ou de mon inconscient. Adieu, donc. J’ai également égaré la liste des blogs où j’ai répondu dernièrement, me voici incapable d’aller voir vos réponses..

Je suis en contradiction, dépossédée d’une existence que je touche pourtant. Je la vois, n’y suis pas. Perdu, le rire. Je suis dans une solitude intense et étonnante, réelle et fausse. Coincée sur une tension lente, les larmes souvent ne coulent pas mais qu’y aurait-il à pleurer.

Je rêve ces temps, je rêve. De mon père l’inconnu, de larmes, de grotte sombre, de mains vides, je les oublie très vite et il ne reste que la sensation que je dois m’occuper d’une absence. Je peine le matin, je n’y suis pas je n’ouvre pas les yeux je ferme les sons. L’ombre me recouvre, une folie peut-être. Une folie sans sens. Je dérape ne sait plus inventer. C’est d’une tristesse, être enfermée par le silence… Je ne me dis pas, je ne lis plus. Je suis comme éloignée des mots, je n’écris pas davantage. Je cherche en moi ce qui s’est absenté, toute la joie. Sans l’Écrire, j’ai perdu le sens de l’intimité à dévoiler.
J’essaye.
Il me faudrait dire ce corps si affolé alors qu’il s’en sortait, l’angoisse de cette régression, la peur d’être.
J’ai besoin de me revenir.
 



 

Like

2 commentaires sur “2”

  1. Tu as peut-être besoin d’un retour à toi – à ton rythme.
    Oui peut-être une réponse de l’Univers. J’y crois.
    Je t’envoie d’affectueuses et chaleureuses pensées

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *