Aujourd’hui ce qu’il y a dedans


 

Du lait. Il y a du lait dans tous les dedans où je me penche. Cette fois-ci il s’agit de mon antihistaminique, je n’avais pas songé à l’inspecter. Cela devenait si étrange tout de même, de ne pas m’en sortir avec ce gonflement, à respirer certes mieux mais à travers un poids écrasant encore, toujours, sans cesse. Je ne suis jamais suffisamment méfiante, jamais suffisamment attentive, parce que c’est là en permanence, caché, parce que cela n’en finit plus. Alors il m’est dangereux de respirer après avoir mangé : il y a toujours trop de dedans laiteux.

D’après l’exercice 366 réels à prises rapides – Aujourd’hui ce qu’il y a dedans
 
 

Ils se penchent sur toi d’un air aimable et protecteur,
comme autant de bonnes fées sur un berceau.
C’est un peu tard Messieurs, Mesdames, c’est un peu tard.
Il aurait fallu s’occuper de moi plus tôt.


Catherine Rihoit

 

nuages ciel Aujourd'hui ce qu'il y a dedans

Like

6 commentaires sur “6”

  1. Ah, je compatis. J’ai pris le pari de manger sans lactose pendant au moins 2 ou 3 semaines, puis de réintroduire progressivement certaines choses pour voir les doses que mon intolérance pouvait supporter sans que cela influe sur mon bien être. Et j’ai découvert qu’il y a systématiquement du lactose dans le saucisson. Or, c’était mon petit plaisir du samedi, acheter du saucisson de qualité au vendeur d’oeufs, qui choisit ses partenaires avec soin. J’ai déjà dû abandonner les tartines au beurre saupoudré de chocolat en poudre… Alors le saucisson en plus ! Fiou.
    Je devrais vérifier l’ibuprofène, j’en prends aussi de temps en temps, même si j’évite, et il y a tout a parier que le lait est là aussi…

    1. Je compatis, je me confronte sans cesse à ce problème : il y en a partout. Et encore, tu as plus une petite chance sur moi : le lactose est mieux pris en compte que la protéine de lait, du coup il existe pas mal de produits sans lactose (très peu sans protéines de lait). Notamment, tu as du chocolat sans lactose (aucune idée du goût, puisque je ne peux pas en manger), mais tu peux du coup tester la tartine avec du beurre sans lactose (fruit d’or, il est bleu) avec du chocolat sans lactose que tu râpes sur ta tartine ? C’est peut-être délicieux ^^ (pour le saucisson, je ne peux rien ^^’)

      1. Oui, je n’ai pas à me plaindre, si je fais attention globalement je n’ai pas trop de douleurs. Depuis que j’ai supprimé la crème ça va même beaucoup mieux. Je veux tester de manger zéro lactose pour voir si ça change encore quelque chose sur ma digestion et les ballonnements.
        J’ai dû reprendre à zéro lundi car dimanche je suis allée innocemment manger au restaurant, pensant que je pouvais passer entre les mailles du lactose, et puis dans le menu que j’ai choisi les entrées avaient toutes une composante de crème ou fromage. Je me suis dit, bon, petite entorse. Et puis le poisson du jour que j’avais commandé était servi avec une sauce à la crème. Erreur de débutante, j’aurais dû demander, me méfier que « filet du jour » pouvait être cuisiné ainsi. Et pour les desserts, rebelote. Pour le coup, complètement raté, le soir j’ai mangé du fromage (foutu pour foutu…).
        Déjà que je ne mangeais plus beaucoup au restaurant par rapport à mes convictions sur la qualité et l’origine des produits (et à mon budget x]), là ça fait une raison de plus de ne plus y aller…

        Du coup j’imagine que pour toi ça doit être encore pire… En gros tu ne peux consommer rien de ce qui est fabriqué industriellement, que ce soit nourriture ou médicaments :/ (mon grand père avait ce même problème, et les médecins n’ont jamais pris au sérieux son intolérance, ils préféraient le gaver de médicaments…).
        J’espère qu’entre les enfants et ton état de santé, tu arrives à t’en sortir à ce niveau…

        1. Je compatis beaucoup..
          J’ai banni le restaurant, oui. Tu as par contre la possibilité de manger dans un restaurant vegan, tu es certaine de manger sans lactose 🙂 Pour moi, c’est impossible car un vegan ne surveille pas les « traces de lait ». De même, tu dis que puisque tu avais raté l’éviction avec le menu, tu as du coup mangé du fromage le soir (loupé pour loupé, je comprends complètement ^^) : je ne peux pas faire ça (c’est bien dommage ^^).

          Pour l’industriel, nous étions déjà dans une démarche d’acheter le moins possible du coup ça se gère assez bien (le souci est plus que lorsque je suis très fatiguée, il est difficile pour moi de me faire des biscuits etc). Pour les médicaments c’est beaucoup plus compliqué, dès qu’on cherche hors lactose ou lait, on tombe dans des traitements plus chers voire pas remboursés.
          Punaise pour ton grand-père, quelle honte !

          1. J’imagine pour les médicaments… Je ne suis pas encore allée demander à la pharmacie s’il existait des anti-inflammatoires sans lactose. J’espère que c’est le cas et que ça ne coûte pas la peau des fesses !

            Quant à cuisiner des biscuits, c’est vrai que ça prend du temps et de l’énergie. D’autant plus que chez moi ils ne durent pas bien longtemps, donc il faut recommencer souvent^^ Mais c’est tellement meilleur…

            (Pour mon grand-père, la liste des traitements honteux qu’il a subis dans différents hôpitaux est malheureusement assez longue.)

            1. Aucune idée pour l’anti-inflammatoire, pas encore eu besoin (mais sur ce principe, je ne peux plus prendre pour la migraine pour l’instant, faudra que je m’en occupe aussi..).

              Ah ça ne dure jamais longtemps les biscuits maison c’est vrai 🙂 (la preuve que c’est bon ^^)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *