Aujourd’hui la sécurité c’est



 

Il me faudrait rester allongée, ne pas bouger ou si peu, laisser le monde tourner depuis un canapé ou un lit. Les jours pourraient s’enfuir pendant que mon corps se répare, toute la sécurité dont mes muscles ont besoin, je pourrais, devrais la lui offrir.
La réalité s’est située sur une ligne entre les rayons de la médiathèque, pour que mes enfants arrêtent de tourner de stress parce qu’ils n’ont plus à lire depuis une semaine.
La sécurité, parfois, passe et trépasse.
 
D’après l’exercice 366 réels à prises rapides – Aujourd’hui la sécurité c’est
 
 

Les mages ne croient pas aux dieux, de la même façon que la plupart des gens ne jugent pas indispensable de croire, disons, aux tables. Ils savent qu’elles sont là, qu’elles ont leur raison d’être, ils reconnaissent sûrement qu’elles ont leur place dans un univers bien ordonné, mais ils ne voient pas l’intérêt de croire, de déclamer à tous les vents : « Ô grande table, sans qui nous ne sommes rien. »
De toute façon, soit les dieux sont là, qu’on y croie ou non, soit ils n’existent qu’en fonction de la croyance, alors, n’importe comment, autant oublier toutes ces histoires et, comme qui dirait, manger sur les genoux.

Terry Pratchett – Le faucheur

 

entre deux montagnes falaises Aujourd'hui la sécurité c'est

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *