Encore un peu de silence


 

J’ai ouvert les yeux sur son départ. Nous étions sur une drôle de nuit où il faisait jour, une rageante clarté qui annonçait la solitude prochaine. J’ai la sensation de me retrouver dans ce que j’avais consciencieusement égaré derrière moi, tout en découvrant un petit chemin pour nous peut-être. Le même différent. Ou alors le même et je n’en saurai rien avant des jours, je n’en saurai rien et je retomberai entre les morceaux de moi.

J’ai rallumé mon ordinateur. Une semaine sans existence ; un petit passage pour quelques musiques à retrouver et ce matin un peu difficile où je n’entendais que le silence. Alors, je l’ai rallumé. Je l’ai oublié, lorsque je suis partie avec les enfants sous le soleil qui nous écrasait, je ne savais plus qu’il existait. Sur le banc, j’écoutais une certaine musique apaisante en les regardant courir d’un bout à l’autre, essaimant leur tristesse comme des graines légères. Lorsque nous sommes rentrés, il était toujours là, ouvert, il m’attendait. Je l’avais allumé ce matin, c’était une drôle d’idée. Ou alors c’était la chaleur et ce vent qui nous envolait les pensées et je m’étais égarée ?

L’air s’embrase, il se consume, ondule le lointain. C’est l’un de ses nombreux dehors qui ressemble à celui de la veille, le souffle chaud de la Terre en plus, sur nos visages et la jupe qui vole. Il me balaye toutes les émotions, je me sens courant d’air. Je ne fais que passer.


Et ce plaisir pourtant, aussi, de retrouver l’écriture. Un peu.
 
 

arbre fleurs silence

 
 

2 commentaires sur “2”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *