D’aujourd’hui, j’oublierai certainement demain que


 

Je ne sais pas, si j’oublierai ; la longue marche sous le soleil d’une terre sèche, la poussière qui volait, la persévérance pour mon corps, l’olivier millénaire, l’écorce tombante des eucalyptus, les chênes-liège, un pas après l’autre pas les kilomètres, la mer d’un bleu des îles, les poissons dans les jambes, le manque d’eau, la brûlure sur le bras et le corps qui lâche, redescend, ma peur, un peu.
J’oublierai sans doute dans les demains prochains ce que cela m’a couté, pour n’en conserver que la beauté tranquille d’un été espagnol.

ambre espagne

D’après l’exercice 366 réels à prises rapides
 

-Et vous avez remarqué l’écriteau sur son bureau ? avait fait le doyen.
-Vous parlez de celui qui dit « C’est moi qui refile le bébé » ?
-Non, l’autre. Celui qui dit « Quand tu as le cul au milieu des alligators, aujourd’hui est le premier des jours qui te restent à vivre ».
-Et ça signifie…. ?
-A mon avis ce n’est pas censé signifier quelque chose. A mon avis c’est censé être, rien d’autre.
-Etre quoi ?
-Proactif, je crois. C’est un mot dont il se sert beaucoup.
-Qu’est-ce que ça veut dire ?
-Ben….En faveur de l’activité, j’imagine.
-Ah bon ? Dangereux. Pour ce que j’en sais, l’inactivité suffit bien.

Terry Pratchett – Le dernier continent


La poussière, la poussière, la poussière… !

Je voulais mettre d’autres photos mais il se fait tard, je suis fatiguée.. une autre fois !
 
 

Like

1 commentaire sur “1”

  1. Vous faites un petit tour en Espagne ? 😀

    Bien souvent, je constate aussi que la fatigue s’adoucit bien dans les souvenirs, pour n’en retenir que les bienfaits de l’aventure et des découvertes.

    Bon séjour !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *