Aujourd’hui ce qui s’accroche


 


La fatigue. Elle s’accroche comme à griffer la peau et le fond des pensées, elle me dénie toute volonté et lorsque l’odeur, le feu, agrippe les vieux souvenirs, les calcinés, je me laisse happer. Difficulté. Je lis un blog, rattrape mes lectures et réalise avec ce retardement qui me caractérise que la fête des pères est passée, je ne la vois jamais, je passe sur ce chemin où elle n’est pas, elle s’accroche elle aussi, je résiste de toute mon existence sans Lui à m’en faire trébucher, je me suis pris les pieds dans la date.

D’après l’exercice 366 réels à prises rapides – Aujourd’hui ce qui s’accroche
 


Le rêve est un voyage en soi, hors de soi, dans la profondeur des choses et au-delà. Il n’est pas seulement un temps, mais aussi, un espace. Le lieu du dévoilement. Celui de l’illusion parfois, le monde invisible étant aussi peuplé d’entités maléfiques. On ne pose pas sa tête n’importe où, lorsque l’on s’apprête à faire un songe.

Léonora Miano – La saison de l’ombre

feu bois Aujourd'hui ce qui s'accroche

 
Ce temps pour moi, que j’arrache. Sans cesse. Un instant je couds des lingettes et je me lève, il fait si chaud. Quelques secondes dans une autre pièce je vais revenir c’est certain. J’oublie de revenir évidemment, il y avait le pain à faire, une lessive à étendre, un enfant à recadrer, une fenêtre à fermer, une cinquantaine de fourmis à renvoyer. Et puis la boite à lettre délivre son message, je suis officiellement publiée de mes vingt-six nouvelles sans lien les unes les autres, je n’y pensais plus à ce contrat qu’ils devaient me renvoyer signé, je n’y croyais plus sans doute, cela fait dix mois, je ne sais plus ce que j’ai écrit – j’ai rasé les mots. Ce livre s’envisage, il doit se voir comme une montagne à escalader : il prend le temps du monde pour s’incarner. Incontestablement, il m’inquiète à distance puisque la Maison n’a pas corrigé un seul mot, puisqu’elle n’a pas dit l’amélioration possible – et je le sais moi, tous les textes qui ne vont pas, n’ont pas d’intérêt, qui auraient dû être retravaillés. Elle n’a rien dit, je n’ai rien dit, on publie, c’est une catastrophe, je me suis allongée et j’ai fermé les yeux. Assommée d’épuisement. Je me suis éteinte. Une heure d’ombres, je ne m’accrochais plus à rien, le réel m’échappait et ma journée était passée dans ses multiples riens qui font dire qu’on n’a rien fait alors que si, on a.
 

 

Like

8 commentaires sur “8”

  1. J’espère que depuis tu as quand même pris le temps de savourer cette nouvelle ! Publiée ! En aurons nous bientôt des nouvelles concrètes ?

    Et c’est une erreur de croire qu’à force de retravailler un texte on arrive à un stade où il n’y a plus besoin de le travailler. Il y a toujours quelque chose d’améliorable, mais cette exigence n’est souvent que dans les yeux de l’auteur.

    Par exemple, je ne suis pas entièrement convaincue de mon chapitre un pour mon roman, mais je n’ai pas l’envie d’y fourrer encore le nez, de tout chambouler. Et comme la majorité des bêta-lectrices, et même ma correctrice, m’ont dit qu’il leur avait bien plu, je crois que je vais le laisser tel quel… Et apprendre à accepter que mon roman ne sera pas parfait.

    1. Tout est arrivé un peu tard.. six mois pour savoir que j’étais acceptée, trois mois de plus pour recevoir les contrats à signer, un mois supplémentaire pour recevoir la partie du contrat que je dois conserver.. tout est si lent, j’ai l’impression que rien ne se fait, rien n’avance. Tu vois ? ^^’ Je n’ai aucune idée de la date de publication, mais je l’annoncerai oui !

      Là vraiment.. je sais que 4 ou 5 textes ne sont pas au point, je n’avais juste plus l’énergie. Ils ne sont pas mauvais en soi, ils sont simplement fades. J’aurais eu besoin que la maison d’édition m’aide à les améliorer, mais ils ne le font pas.

      L’auteur sait, sent lorsqu’il peut améliorer quelque chose, qu’il tourne autour.. C’est un équilibre entre se faire confiance en tant qu’auteur et lâcher prise quand il y a besoin 🙂

        1. Pas la moindre, j’ai été sélectionnée avec ces textes, ils prennent ainsi.
          Aaaah j’en doute que ça passe inaperçu XD (ou alors c’est juste moi, parce que je le sais 🙂 )

  2. Une belle nouvelle ça cette publication! Je comprends ta déception par rapport aux textes que tu souhaitais modifier. Aucun auteur n’est jamais pleinement satisfait de son travail. Ou bien découvre des défauts après coup. L’essentiel n’est pas là. Enfin je pense. L’essentiel est dans le partage, celui de ta voix, de ton coeur qui ont tant de choses à dire.
    Hâte d’en savoir plus sur sa sortie officielle.
    En attendant belle journée à toi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *