Aujourd’hui quelque chose que je ne comprendrais jamais



 

A quoi servent les heures blanches des nuits ? A quoi servent les grises, celles qui larment, étouffées dans les oreillers. Je ne comprends pas davantage les noires, celles qui trébuchent sur les corps des chats. Je suis une grande inculte des heures comme des nuits, je ne sais pas les dormir.

D’après l’exercice 366 réels à prises rapides – Aujourd’hui quelque chose que je ne comprendrais jamais
 


Hastur s’éclaircit la gorge.
« J’ai induit un prêtre en tentation, fit-il. Il marchait dans la rue et quand il a vu les belles filles au soleil, j’ai semé le doute dans son esprit. Il serait devenu un saint, mais dans moins de dix ans, il nous appartiendra.
-Joli coup, fit rampa, encourageant.
-J’ai corrompu un politicien, expliqua Ligur. Je lui ai fait croire qu’un petit pot-de-vin ne portait pas à conséquence. Il sera à nous avant que l’année soit révolue. »
Tous deux tournèrent le regard vers Rampa, qui leur adressa un grand sourire.
« Ça va vous plaire », annonça-t-il.
Son sourire s’élargit encore, sur le mode de la conspiration.
« J’ai occupé toutes les lignes de téléphones portables du centre de Londres pendant quarante-cinq minutes, à l’heure du repas. »
Il y eut un silence, exception faite du chuintement lointain des pneus sur l’asphalte mouillé.
« Oui ? dit Hastur. Et après ?
-N’allez pas vous imaginer que c’était facile, répondit Rampa.
-C’est tout? s’inquiéta Ligur.
-Écoutez, les gars…
-Et en quoi cela va-t-il ajouter des âmes au cheptel de notre maître, exactement ? » s’enquit Hastur.
Rampa se reprit.
Que pouvait-il leur dire ? Que l’humeur de vingt mille personnes était devenue massacrante ? Qu’on pouvait entendre jusqu’à l’autre bout de la ville le bruit des artères qui se sclérosaient ? Et qu’en rentrant, ces personnes allaient se défouler sur leur secrétaire, sur les contractuelles, sur tout le monde, sur des gens qui à leur tour allaient se défouler sur d’autres individus ? Par une avalanche de mesquineries qu’ils allaient – et tout l’intérêt de la manœuvre reposait là – qu’ils allaient inventer tout seuls ! Pendant le reste de la journée. Les répercussions seraient incalculables. Des milliers et des milliers d’âmes se ternissaient un peu, sans que Rampa ait besoin de lever le petit doigt.
Mais impossible d’expliquer ça à des démons comme Hastur et Ligur : ils avaient des mentalités typiquement XIVè. Ils pouvaient consacrer des siècles à harceler une seule âme. D’accord, c’était de l’artisanat d’art, mais de nos jours, on devait envisager le problème sous un angle différent. Ne pas voir plus grand, mais plus large. Avec cinq milliards d’habitants sur le globe, plus question de s’en prendre à ces pauvres types un par un, il fallait viser l’ergonomie. Mais ces considérations dépassaient des démons comme Ligur et Hastur. Ce n’est pas eux qui auraient imaginé les émissions en dialecte régional à la télé, par exemple. Ou la T.V.A. Ou Manchester.
Manchester : voilà une idée dont il était particulièrement fier.
« Apparemment, les Puissances régnantes ont été satisfaites, dit-il. Les temps changent. »

Terry Pratchett, Neil Gaiman – De bons présages

montagne jette pierre

 
 

Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *