#366 réels

Aujourd’hui prouve que le sol présente quelques failles


Dans la maison, le sol est troublé. Les mots qui tombent et les corps à leur suite, c’était juste avant la fatigue, avant de savoir que j’étais vide. J’ai trébuché, je lisais j’ai trébuché, je lisais je réécrivais j’ai trébuché. Sur le lit. Il y a des failles étonnantes, dans cette maison, on change de pièce juste en tombant. Je n’évite pas la douleur, même en fermant les yeux, je suis sur une autre faille, tombée ailleurs. Il me dit je viens et j’entends les heures à se dire, une autre faille, un autre tombé, une autre fatigue.

D’après l’exercice 366 réels à prises rapides – Aujourd’hui prouve que le sol présente quelques failles


L’écriture c’est l’inconnu. […] C’est l’inconnu de soi, de sa tête, de son corps. Ce n’est même pas une réflexion, écrire, c’est une faculté qu’on a à côté de sa personne, parallèlement à elle-même, d’une autre personne qui apparaît et qui avance, invisible, douée de pensée, de colère, et qui quelquefois de son propre fait, est en danger d’en perdre la vie.
Margurite Duras – Écrire

tulipe blanche gouttes Aujourd'hui prouve que le sol présente quelques failles
ܟ

(On ne peut réussir à écrire toujours ce que l’on souhaite vraiment)

 
 

L'Ambre des arbres coulent dans les veines des forêts, ils regardent les fées s'activer autour des humains et le monde meurt de son aveuglement. (Jamais les mots ne disent ce qu'ils pensent.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *