Aujourd’hui option a ou option b


Je me serrais de fatigue et de douceur, ne voulais rien. Ce fut un choix peut-être, ne rien faire ou regarder la poussière d’étoiles dans l’air. Alors,
a) je n’ai rien fait, puis
b) j’ai regardé les rayons de soleil à travers les volets
Je me suis souvenue, le journal créatif, les listes bullées, je n’y arrive jamais vraiment mais entre le rien et les étoiles,
c) j’ai tenté de buller
Toute ma oisive journée y est passée. Il reste l’option diablement bien cochée
d) stresser de la soirée artificielle qui s’annonce et l’envie de fuir greffée sur la foule

D’après l’exercice 366 réels à prises rapides – Aujourd’hui option a ou option b


– J’observe mon existence sous un angle différent, déclara-t-il gravement.
– Voyez-vous cela ! Et qu’en déduisez-vous ?
– Qu’à l’endroit ou à l’envers, elle est absolument vide de sens.

Christelle Dabos – La passe-miroir, tome 1 : Les fiancés de l’hiver

 

journal créatif ara
Essai de bullet journal – journal créatif


ܟ

Le thème ne m’a pas inspirée, ma journée ne l’a pas vraiment fait non plus : que voulez-vous que j’écrive à partir de rien ? Vraiment. La grande faute aux corrections faites hier, qui m’ont lessivé les pensées. Je sèche, alors. Je sèche d’hier – ceci dit, j’ai bien avancé sur le manuscrit. J’essaye d’être satisfaite, ne le suis pas encore. Demain, je finaliserai ce premier envoi, je verrai bien alors si l’on se dispute ou non pour deux phrases longues et un texte intouchable – évidemment, j’exagère le trait.

Hier soir, Prince a demandé à changer de chambre. Il a initié sans que nous le voyions venir, le mouvement également chez son frère qui a soudain désiré lui aussi, avoir sa chambre. Ce si petit bonhomme. Sa chambre. Ce fut un évènement. Nous étions étonnés de pouvoir le soir, après notre soirée, rentrer dans notre chambre en parlant sans avoir à baisser la voix, allumer le plafonnier.. nous camouflions sous nos rires et nos regards, la solitude soudaine. Hibou également. Il camouflait sous un encore un câlin maman son envie de ne plus être petit, ou alors juste encore un peu. Je n’ai pu quitter sa nouvelle chambre qu’après sa première respiration souple d’endormi, ses petits bras légèrement potelés autour de mon cou. Il n’est pas si simple d’être un grand.

 
 

2 commentaires sur “2”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *