#366 réels

Aujourd’hui l’ordinateur

Je suis restée devant longtemps, avant d’arriver à poser des mots dans un ordre qui ne convenait pas. J’ai parlé d’elle et je crois, j’ai dévoilé l’inquiétude – la non quiétude – à l’envers. Une indélicatesse que je ne m’explique pas, un mouvement que je ne sais attraper. Je touche mon premier regret, silhouette rousse gonflée de colère contre le monde, je pose ma voix et je l’étouffe d’inachevé, j’ai perdu sur la main de ma mère j’ai perdu , la mienne a ripé la fenêtre s’est fermé, tous les mots incertains ont disparu et l’ordinateur a avalé jusqu’à la fragilité.
C’est peut-être aussi bien.

D’après l’exercice 366 réels à prises rapides – Aujourd’hui l’ordinateur


ܟ


(et comme je suis agacée par tout, de tout, et par tous – ou peu s’en faut – il n’y a pas de photos, de toute façon je n’ai plus rien à montrer)
* mode grmph terminé *

 
 

L'Ambre des arbres coulent dans les veines des forêts, ils regardent les fées s'activer autour des humains et le monde meurt de son aveuglement. (Jamais les mots ne disent ce qu'ils pensent.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *