#366 réels

Aujourd’hui en gros


Il y avait une route, un peu d’herbe pour s’arrêter, quelques orties. En descente chute libre, un petit chemin s’enfonçait sous nos pieds, roulait de toutes ses forces terre et pierres jusqu’à d’énormes racines d’un arbre mis à jour par un torrent ancien. Sur la plage improvisée, le soleil illuminait les flots, les ilots pierreux et les enfants qui tentaient de nous faire croire qu’ils avaient chaud. Nous étions là, nulle part, absolument nulle part. Ou alors. Nous étions quelque part et je n’en savais rien.

D’après l’exercice 366 réels à prises rapides – Aujourd’hui en gros


Le passé et l’avenir étaient là, au détour d’une espèce de chemin, liés au présent en perpétuel mouvement par un milliard de connexions.

Terry Pratchett – Johnny et la bombe


enfants rivière



hibou rivière




Un héron se cache sur cette photo..


.. et il ne voulait vraiment pas que je le photographie.

 
 

L'Ambre des arbres coulent dans les veines des forêts, ils regardent les fées s'activer autour des humains et le monde meurt de son aveuglement. (Jamais les mots ne disent ce qu'ils pensent.)

Un commentaire

Répondre à Cléa Cassia Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *