#366 réels

Aujourd’hui au téléphone


Aujourd’hui au téléphone, personne, le silence tranquille de ceux qui n’ont rien à dire parce qu’il y a tant à entendre, je reste en vie sur tout ce que je ne dis pas et qui se parle sans mots, je suis de tous ces la-bas fracassés que je tais, de tous ces fils que je tire et que je vous écris les soirs éclairés. Très chers, vous me manquez autant que je vous croise.

D’après l’exercice 366 réels à prises rapides


Je gravis la montagne, comme je gravis ma vie,
Tous ces regards croisés, si je les ai compris,
J’ai pourtant vu mille fois, et suis encore surprise
De la beauté des êtres qui m’ont fait lâcher prise.

Zaz – Le lessive


2013 – photo redécouverte cette après-midi

ܟ

A la lessive ce soir, alors qu’il retirait les épingles du fil tendu et qu’au sol jonchaient les vêtements d’une autre – elle avait omis les épingles, il se trouve – LeChat a rencontré Zaz. Ou alors sans doute, bien plus simplement, une dame lui ressemblant, jusqu’à la voix. Nouvelle voisine intéressante pour les idées folles et improbables qui nous ont fait sourire et réécouter l’artiste. J’ai une confidence sans doute, à poser par ici : j’aime les voix enrayées, elles me font frissonner. J’aurais aimé avoir une telle voix et je dois bien malheureusement faire avec la mienne, un peu haut perchée il me semble – s’entend-on jamais vraiment . Et je me doute bien que si je suis un jour tombée amoureuse de cette seconde jeune femme, sa voix très particulière n’y était pas pour rien… Je souris d’être si facilement accrochée par un gravier sur des mots ou un chat dans une gorge. Je me découvre facile à deviner, je réalise comme il est simple de me faire craquer..

 
 

L'Ambre des arbres coulent dans les veines des forêts, ils regardent les fées s'activer autour des humains et le monde meurt de son aveuglement. (Jamais les mots ne disent ce qu'ils pensent.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *