#366 réels

Aujourd’hui un trou


Il ne s’agit pas d’un trou, c’est un cratère sur la face cachée de la lune.
Le colis s’écroule.
Rien ne peut être brisé, l’huile ne glisse pas de la béance c’est miraculeux. Le vide mange les rebords abîmés, les fissures s’échappent. M’attirent. J’y reviens, c’est indéniable j’y reviens mes doigts y plongent mon regard y sombre ; une dentelle de papier durci à l’image du monde. Fatigué. Troué.

D’après l’exercice 366 réels à prises rapides – Aujourd’hui un trou


— Un banquier ? Moi ?
— Oui, monsieur Lipwig.
— Mais je ne sais pas diriger une banque !
— Tant mieux. Pas d’idées préconçues.
— J’ai dévalisé des banques !
— Épatant ! Il vous suffit de raisonner dans l’autre sens, répliqua un seigneur Vétérini à la figure épanouie. L’argent doit rester à l’intérieur.

Terry Pratchett – Monnayé


ܟ

Que ce thème fut.. ininspirant. J’ai bien reçu un colis, il était effectivement explosé sur un coin. Je vous assure, ce n’était pas aussi sombre, mes idées non plus et le monde de fatigué qu’il est ne me désespère pas forcément à ce point-là. Il fallait juste dire quelque chose, et je l’ai un petit peu.. disons, exagéré.
Sur un autre mouvement, j’ai envoyé un colis, un autre, enfin une lettre corpulente, disons – je dis beaucoup de choses. J’espère qu’elle arrivera impeccable, que le cadeau-sac puisse être offert en douceur.
Les photos ne lui rendent pas hommage, le tissu bleuté à carreaux sur le côté sont des poches et cela ne se voit pas suffisamment.. J’ai fait ce sac d’après des photos trouvées sur le net, j’améliorerais le patron pour un prochain..

sac hiver tote bag

 
 

L'Ambre des arbres coulent dans les veines des forêts, ils regardent les fées s'activer autour des humains et le monde meurt de son aveuglement. (Jamais les mots ne disent ce qu'ils pensent.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *