Aujourd’hui ce petit coin de nature


Il fait trop de fatigue – ou alors de chaleur – pour sortir. J’attends l’ami pour quelques jours, dans les cris de Prince . je suis sur ce bout de corde élimé – peut-on faire taire cet enfant. J’ai fui. De la cuisine tout d’abord puis de la maison : écrasée de moiteur, j’ai étendu le linge sous un soleil violent. Et je l’ai savouré, je me suis baignée de silence, je levais les bras lentement, mes pieds dans l’herbe sèche et ma tête à l’instant . je ne souhaitais pas rentrer dans la tiédeur douce de notre appartement.
Peut-on fuir avec une bassine vide ?

D’après l’exercice 366 réels à prises rapides – Aujourd’hui ce petit coin de nature
 


Oh vous savez, je crois que c’est une chose bien courante que d’avancer ainsi dans la vie, sans savoir du tout pourquoi.

Marguerite Duras – Le square

paysage sombre
Périgord, avril 2017 – cliquer pour agrandir

ܟ

Je réalise à quel point nous sommes une famille en crise, tout se crée sur ce point . précis. Lui sur ses cris et moi sur mes non-cris, ses crises de colère et mes crises de douleurs. Elles ne vivent pas les mêmes instants, elles se décalent ou s’enchaînent, s’agressent rarement mutuellement parce que lorsque j’ai mal je n’y suis pas, je m’échappe. Je reste perplexe par ce que nous vivons, nous épuise. Cela changera-t-il un jour ?

Maintenant que j’ai découvert qu’un courrier simple du médecin généraliste pouvait ouvrir les portes du CRA, nous avons une petite chance d’avancer sur le chemin de l’asperger. Je ne me précipite pas pour être heureuse de ce pas, je lis partout la difficulté d’être diagnostiqué, je lis et je sais de notre parcours déjà, comme cela peut prendre des années avant de trouver le bon interlocuteur qui voit.

Sur les conseils d’une twitteuse qui m’a fait découvrir cet objet qui me semble miraculeux, j’en ai acheté un pour Prince. Ceci afin qu’il morde un objet prévu pour, plutôt que l’intérieur de ses joues, ses cols ou bas de tee-shirt, un tissu… Je suis arrivée à ce point de rupture fou, je ne supporte plus de le voir avec un tissu dans la bouche . et alors il y a cette puanteur qui l’accompagne. J’ai un odorat bien trop développé pour mon bien-être, je deviens folle comme un chat a qui on présenterait une huile essentielle.

Nous continuons l’ief, et le papa a pris en charge les trois quart de l’enseignement. Et si je suis soulagée de pouvoir être autre chose que la mère enseignante qui barbe ses enfants, il y a surtout à prendre en compte tout ce que LeChat peut apporter à Prince. Le cours d’aujourd’hui en est un parfait exemple : ils ont parlé d’évolution, de dérives génétiques, de mutations des gênes, de la transmission de caractères acquis (au cours de la vie de l’individu), de l’évolution convergente, de la sélection artificielle (chiens, etc), de la loi de dollo, de la création de d’une espèce par symbiose… Cet enfant ne cesse de m’étonner. Il se passionne pour des sujets difficiles, sans avoir la capacité de se pencher sur le français niveau ce2 ou cm1. Que pouvais-je bien faire de ça ? Je m’occupe désormais du programme d’histoire, il est intéressé alors je complète avec des livres de la médiathèque et même des vidéos, nous lisons des extraits de livres et il arrive même que j’arrive à le faire lire à haute voix.
Nous progressons, forcément. Reste à savoir si cela suffira lors du contrôle prochain, alors que finalement le programme, nous sommes en incapacité de le suivre.

 
 

Like

9 commentaires sur “9”

  1. Bonjour,
    Une idée me vient en lisant ton témoignage, si l’histoire plait à Prince bâtis des séquences de français en lien avec des petits romans historiques pour la jeunesse. Il existe sur internet notamment des séquences pour son niveau ou table dans du niveau cycle 3. Ainsi il fera du français sans que ce soit trop rébarbatif pour lui. Pourquoi pas lui faire écrire un petit roman sur une époque étudiée à son tour ( orthographe, grammaire au service de l’expression par exemple les adjectifs sont nécessaires pour décrire etc). Il devra le taper, l’imprimer, le relier, l’illustrer. Encore mieux s’il peut participer à un concours…
    Ceci n’est qu’une piste, il existe tant de jeux d’écriture ( mots croisés créer, pièce de théâtre à inventer texte, décors, costumes…) Tu devrais te régaler aussi, tout ceci te passionnant tu sauras communiquer ton enthousiasme à ton fils.
    De plus cela plaira lors de l’inspection
    Flor

    1. Merci 🙂 Si tu as des liens je prends !
      Il déteste écrire, il peut faire une crise sur le simple fait de devoir écrire. Il y a de l’angoisse derrière. Mais on pourrait tenter un projet de ce type, je l’avais fait y’a 2 ans sur les animaux, il se régalait (les animaux sont une passion).

      1. Je travaille beaucoup avec les séquences proposées par les éditeurs comme je suis enseignante en collège. Mais quand je veux étudier une œuvre intégrale, je tape  » séquences de français » par exemple roman d’aventure cycle 3 et j’ai plein de sites qui proposent des idées. J’ai un peu regardé le programme d’histoire pour Prince : la préhistoire, l’Antiquité sont des sujets qui passionnent les enfants et les romans de littérature jeunesse pullulent sur ces thèmes. J’ai travaillé souvent avec les séquences de Castor poche quand on devait faire lire de la littérature jeunesse maintenant ce sont les classiques qu’il faut à nouveau
        nouveau étudier donc j’aime bien la collection Étonnants Classiques. Si Prince s’énerve quand il doit rédiger essaie de comprendre ce qui coince : le geste ( c’est fatigant d’écrire surtout quand le cerveau va plus vite que
        que la main donc traitement de texte à privilégier ou oral enregistré), le manque d’imagination ( tu pars alors d’une trame donnée avec des choix de personnages, de lieux, de péripéties etc), la longueur décourageante ( faire écrire juste le plan puis pendant les repas ou lors d’une balade enrichir le récit mine de rien) etc.
        Sinon demande des spécimens de manuels aux éditeurs ainsi tu seras guidée pour suivre le programme ( en complétant ou modifiant avec tes propres à idées)ce qui te rassurera pour la prochaine inspection…
        Flor

        1. Je vais fouiller tout ça merci beaucoup ! Il lit énormément, il trouvera sans doute son bonheur.

          C’est véritablement le geste en premier lieu, on peut se retrouver avec une crise juste parce que j’ai tenté de lui faire écrire quelque chose. Ensuite, si je tente de lui faire imaginer quelque chose à écrire, il peut paniquer (alors qu’il déborde d’imagination, c’est pas le problème).. le geste, la longueur s’il a l’impression qu’il y a plein de choses à écrire, et le fait que ça ne va pas assez vite pour lui. On réfléchit à voir un psychomotricien, ça l’aidera sans doute..

          Des spécimens de manuels ? Ce n’est pas réservé aux instituteurs/professeurs, ça ?

          1. Pour les spécimens je m’en suis fait expédier à mon adresse personnelle cet été. J’ai juste précisé que j’étais prof et n’avais pas reçu le manuel qui m’intéressait… Je pense donc que tu peux tenter le coup, on ne m’a rien demandé ni numen ni justificatif… Essaie différents éditeurs. Si tu connais des profs des écoles ils peuvent aussi te donner les spécimens qu’ils ont en trop.Certaines années ont en reçoit énormément et on ne garde que ceux qui nous intéresse. Les autres je les donne à des collègues suppléants qui n’en reçoivent pas dans l’établissement (ne faisant pas partie du personnel listé )mais ma collègue les donne, elle, à Emmaüs…À voir.
            Sinon pour travailler l’écriture et la rédaction tu peux tenter des textes proches du dessin ( acrostiches ( un animal et ses caractéristiques ou quelqu’un de la famille) avec enluminure à écrire dans un joli carnet fabriqué par Prince, haïkus écrits sur des feuilles de papier découpées et décorées en feuilles d’arbre puis collés sur un grand arbre dénudé dessiné ou suspendues à des branches naturelles, calligrammes, calligraphie etc).
            Mes 6 e adorent ces jeux d’écriture d’autant plus qu’on les affiche donc ils comprennent l’enjeu de s’appliquer au niveau de l’écriture, l’orthographe, le sens afin d’être compris de tous. J’organise souvent des concours internes au collège où tout le monde vote et c’est très motivant même à 15 ans ! C’est pourquoi je te conseillais des concours en lui faisant choisir celui dont le thème lui plaît le plus ( il y a des listes sur Internet).
            En septembre par exemple on étudie des contes de sorcières ( de l’Antiquité à nos jours), le travail d’écriture est l’élaboration d’une boîte à conte, entièrement décorée avec des éléments trouvés dans la nature, qui représente le conte qu’ils ont préféré. En voyant la boîte les autres doivent deviner le conte puis l’élève lit aux autres le petit résumé du conte choisi qu’il a écrit sur un parchemin ( ainsi on a confirmation que la classe avait bien trouvé de quel conte il s’agissait.). Tu dois pouvoir adapter ce genre de choses à ton fils. Pour toi l’enjeu est la rédaction pour lui le concours, le jeu, la fabrication ou l’exposition… Je pense que tu as compris le principe .

            1. Je te remercie beaucoup, tu as des idées géniales ! J’ai retransmis à mon mari, qui s’occupe essentiellement de ce côté-là de l’instruction et ça lui a parlé tout de suite (les séquences, les haïkus, le carnet, etc). Je vais voir de mon côté, comment l’intégrer à mes ateliers avec eux. Merci encore <3
              Si tu as d'autres idées de ce type, nous prenons, avec beaucoup de plaisir !

              Je vais voir alors, pour les manuels, merci 🙂

    1. Ah merci beaucoup 😀 Je l’ai reçu aussi (ça m’agace d’ailleurs, ça doit être le 4ièm mail, c’est trop, je les aimerais plus « calmes », plus silencieux. Je ne sais pas si je m’exprime bien ?).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *