ܟ


La porte s’ouvre avec mes yeux, la lumière me crie je lève, mes chaussons sur le sol les os craquent, les volets claquent sec. La cuillère frappe le bol choque la table, l’eau coule dans la théière verse dans la tasse. La vaisselle bourdonne, l’éponge frissonne de miettes.

La matinée bruisse d’enfants, ils jouent à rire.

je n’entends pas la sonnerie trop basse

J’allonge la fatigue les draps chuchotent, sur la porte fermée grattent mes deux souris, je silence l’heure les pages froissent l’air.

La musique m’écrit.

 
D’après l’exercice 366 réels à prises rapides – Aujourd’hui succession de bruits

 


Je ne crois pas que personne écoute jamais délibérément une montre ou une pendule. Ce n’est pas nécessaire. On peut en oublier le bruit pendant très longtemps et il ne faut qu’une seconde pour que le tic-tac reproduise intégralement dans votre esprit le long decrescendo de temps que vous n’avez pas entendu.

William Faulkner – Le bruit et la fureur

feuilles fouillis

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *