Il suffit d'un mot

Aujourd’hui j’ai l’habitude de


 
Je n’en parle pas assez, j’ai survécu. C’est une habitude, de survivre, je le fais un peu chaque jour, je prends la jeune femme par la main et je lui donne à respirer. Cela me met comme au seuil d’un silence, parfois. De respirer, de survivre. De m’habituer.

D’après l’exercice 366 réels à prises rapides – Aujourd’hui j’ai l’habitude de

 

Avec ou sans leur feuillage, les ginkgos s’imposaient par leurs formes magistrales. Les arbres dénudés étaient tous tournés vers le ciel, y compris les nombreuses petites branches qui semblaient vouloir ainsi enlacer leurs troncs, avec dignité. De leur côté, les feuillages jaunes, à leur apogée, pesant de toute leur épaisseur, reposaient dans une tristesse apaisée en aspirant les rayons du soleil matinal.

Yasunari Kawabata – Première neige sur le Mont Fuji

branches dans le ciel Aujourd'hui j'ai l'habitude de
ܟ

 

4 Comments:

Leave a Reply:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *