La collection Réussir ses aquarelles chez Hachette

La collection Réussir ses aquarelles chez Hachette

Je disais hier que j’avais arrêté de créer, c’était un peu pas tout à fait exact. J’ai peint, et pour cela je me suis forcée à le faire pour essayer d’émerger de ma torpeur – sans succès. Mais tout de même, j’ai peint un tableau d’après les directives d’un livre.

paysages de voyages

A la médiathèque, j’ai déniché deux livres de la collection Hachette : Réussir ses aquarelles Paysages marins et Paysages de voyages. C’est ce dernier que j’utilise finalement, le défaut majeur de cette collection étant plus difficile encore pour moi dans le premier. Je vous livre ce que j’en pense, et c’est un avis très personnel.

Ses défauts :
. Le style est flou, j’aime la précision.. je ne m’en suis rendue compte qu’au moment de peindre. La déception a été grande.
. D’un livre à l’autre ils ont employé les mêmes artistes, créant un déséquilibre il me semble, car si on n’aime pas le style, c’est toute leur collection qui y passe.
. Lors du pas à pas que j’ai suivi, j’aurais dû réfléchir à ce que je faisais mais j’ai suivi leurs consignes à la lettre : résultat, j’ai mis de la cire à des endroits inadéquats qui sont restés blanc, comme le gros rocher. Si dans les faits cela lui donne un charme non négligeable, je souhaitais faire une reproduction fidèle et je me suis ratée. Donc.. le pas à pas c’est sympa, mais pas en toute confiance.
. Au début du livre ils parlent des différentes méthodes d’aquarelle (crayons, pastels et godets/tubes), mais dans le pas à pas ils sont axés uniquement sur les godets/tubes (ce qui tombait mal, je n’en ai que 12, je n’ai pas pu reproduire 80% de ce qu’ils demandaient en mélange). Mis à part le fait que je suis un peu pauvre en godets (je n’ai même pas de noir), j’ai eu l’impression qu’il fallait vraiment avoir toutes les teintes existantes pour pouvoir se servir du livre correctement.
. Je n’ai vu aucune mention, dans les pages techniques et conseils, de la cire ou de la gomme liquide, dont on doit se servir dans le pas à pas.. je débute, je me suis sentie lâchée.

Ses qualités :
. Le livre est vraiment bien pensé, la technique du pas à pas est très intéressante ; je chercherai s’il existe cette méthode chez quelqu’un d’autre que Hachette tellement je me suis régalée.
. Les directives de couleurs sont très claires, des symboles sont utilisés afin d’aller à l’essentiel.
. Beaucoup de tableaux pour s’entrainer à la reproduction. S’ils plaisent, ce sont des heures de plaisir en perspectives

Un tableau se présente ainsi, le dessin au crayon puis le tableau (navrée pour le flash mal venu..) :

capri dessin tableau

J’ai donc reproduit le tableau, à main levée. Je ne me suis pas servie du dessin pour le reproduire, j’avais besoin plutôt du tableau pour m’y retrouver. J’ai mesuré les distances afin d’être parfaitement à l’échelle ; j’ai pris les mesures un peu dans tous les sens, je me suis sentie très à l’aise dans cette expérience-là. Le rendu final est à la hauteur de mes espoirs. Cela rend assez mal sur la photo, bien que j’ai foncé les traits avec Photoshop.. en cliquant dessus, cela agrandira la photo et vous verrez mieux.

capri dessin

Ce qu’il m’a apporté :
. J’ai appris à me servir de la cire, à mélanger certaines teintes, à bien diluer.
. J’ai réussi à reproduire le dessin parfaitement. Je pense que cela m’a pris 45 minutes pour le faire, avec les enfants dans la pièce et mon mari avec qui je discutais en même temps. La rapidité ne m’a pas intéressée, je souhaitais surtout avoir un bon rendu.
. Je suis donc capable de dessiner puis de peindre, avec mes crayons lorsque je n’ai pas les godets adéquats, des teintes assez proches de l’original.
. La fierté. Elle arrive doucement, avec le recul.
. Malgré un jeu de couleurs un peu différent et si on n’a pas l’original sous les yeux, j’ai atteint un résultat intéressant, je veux bien en convenir ici. Je l’ai détesté au départ, il me semble que finalement, je m’en suis assez bien sortie.

capri aquarelle
En cliquant sur la photo, ce sera moins flou !