Nouvelles lentes

 

Je me réunis, c’est doux. Je travaille lent, je n’écris pas alors je travaille lent. C’est la première fois que cela me convient ainsi, la lenteur de l’avancée, je me découvre autre en silenciant les mots, j’aime – même si c’est un peu faux puisque j’ai écrit certaines choses que j’ai gardé sous clé, une certaine pudeur. De temps à autre je m’éteins, de temps à autre je suis comme illuminée et alors je suis, simplement.

La Mignonette est devenue notre chat. Deux années qu’elle n’attend que cela, qu’on s’occupe d’elle. Elle vient dormir jour et nuit et puis se faire câliner, elle ronronne jusque sous nos souliers et elle s’en va manger chez sa maitresse qui l’enferme durant deux jours lorsqu’elle l’attrape. La chatte revient stressée et angoissée, n’arrive plus à se poser, finit par s’apaiser, la faim réclame son dû et elle se fait enfermer deux jours. Parallèlement, cela fait six mois que je cherche à croiser la voisine pour lui rendre la caisse de voyage de son chat, et qu’elle ne répond ni à la sonnette ni au téléphone. Elle aurait d’ailleurs dû la récupérer pour emmener la bestiole chez le vétérinaire pour retirer les points à la suite de son opération, ce qu’elle n’a pas fait : elle avait fini par s’arracher elle-même les fils, ça avait saigné, on avait dû désinfecter. La propriétaire ne prend aucun soin de son chat. Je lui ai donné toutes les excuses du monde, j’ai accepté toutes les siennes, cela fait deux ans que ça dure et que cette minette cherche sécurité chez nous. A ne pas vouloir de chat, on a trainé la patte. Caramel en est mort – à la suite de quoi la propriétaire, les yeux rouge d’avoir fumé, nous avait demandé d’adopter la chatte, nous avions refusé -, et Mignonette angoisse d’être enfermée.
Elle a grossi c’est dramatique – elle mange par angoisse non par faim -, son stress m’envahit. J’ai craqué et j’ai discuté avec LeChat, le plus rétif dans toute l’histoire, il ne veut pas d’animal il ne veut pas l’exploiter, c’est contre ses valeurs. Trois heures plus tard, il lui achetait des croquettes. Nous avons un chat. Officiellement. Nous avons un chat qui nous a choisi il y a deux ans, les humains sont si lents à comprendre.

chat fenêtre

Hier j’ai récupéré la main d’une toute petite, deux ans, elle hurlait de terreur à chercher sa mère et je ne la trouvais pas moi non plus j’étais perplexe, où pouvait bien être C. ? C. jouait à cache-cache. Et la gamine hurlait. J’ai fini par la voir derrière une voiture, qui se cachait en faisant de petits signes à la gosse qui ne la voyait pas et hurlait hurlait hurlait. Paniquée. J’ai amenée la petite à sa mère qui lui disait chut tu vas nous faire repérer et je suis repartie, blessée, je me suis demandé où était passée mon amie C. si bienveillante sur qui je prenais modèle si souvent.. Je me suis remémoré ma mère, c’était son jeu. Me faire hurler de terreur, elle aimait beaucoup. Elle m’avait même enregistré sur cassette audio. Voilà, j’ai une amie, bienveillante par ailleurs, qui vient de me rappeler ma mère et je ne sais pas bien quoi faire de ça. Même si ce n’était pas, comme ma mère, dans le but de faire hurler sa fille, il m’est resté malgré tout que la petite était terrifiée et qu’elle n’a pas arrêté son jeu, n’est pas allée rassurer sa fille, et une fois récupéré ne l’a pas consolée non plus. Je suis perdue dans ces aspects des choses.

Je me suis remise à la cuisine, nous avons trouvé un fonctionnement intéressant : LeChat épluche et découpe les légumes dont j’ai besoin, le matin avant de partir au travail, et je peux faire un repas. Il y a quelques jours j’ai fait une pizza, la pâte ayant été pétrie par la machine à pain, et aujourd’hui je vais faire une Ratatouille-Couscous-Truc-avec-des-légumes. Et nous allons acheter un Companion, pour que je ne laisse pas toute mon énergie dans les repas que je prépare. Par moment j’ai l’impression de céder au marketing et à la surconsommation ambiante, à d’autres je me dis que je vais tellement gagner en confort de vie que cela justifie pleinement l’achat.. Je crois, je ne suis pas encore à l’aise avec ça. Peut-être qu’en l’utilisant, je vais m’apaiser sur la chose.. ?

Ces temps, ma belle-mère ne veut pas discuter. Elle s’enferme. Elle a appelé pour me parler de deux choses et puis m’a dit « voilà je n’ai rien d’autre à dire, au revoir », c’était abrupte. Cela m’a fait rire, je suis étonnée parfois par mes réactions. Et puis elle a dû rappeler puisque dans sa hâte elle avait oublié de parler à son fils, et elle lui a dit la même chose, cette hâte de fuir ce que l’autre pourrait avoir à dire. Évidemment, je n’ai pas parlé du fauteuil. Il n’y avait pas la place, et je suis tranquille avec ça.

Le fauteuil roulant est arrivé. Il n’a pas ce rouge vif que j’espérais, il m’a déçue, et je sais bien comme c’est ridicule de s’arrêter sur ça. Il est dans l’entrée, sous les manteaux, replié. Je le croise tous les jours où je sors, je me familiarise. Il est ma porte de sortie, mon outil pour les jours compliqués. C’est étonnant la vie, tout de même.. se battre autant il y a vingt ans pour remarcher normalement, pour finalement accepter un fauteuil dans mon placard..

Et puis peut-être, plus tard, je parlerai de ce qu’il y a eu dans ma tête, de ce que j’ai trouvé en moi. De la dépression que je dépasse, du soleil revenu, de la stabilité qui, il me semble, s’installe.
Je ne sais pas si je reviens.

2 Comments:

  1. Bonjour Ambre.
    Ces fauteuils resteront toujours ce qu’ils sont : des fauteuils roulants… jusqu’à ce que tu l’habites, possiblement, comme une monture secondaire ? Enfin, il faudra du travail pour l’apprivoiser ! Ils n’ont pas encore inventé la beauté dans les fauteuils roulants, à toi de le faire peut-être ?
    Bienvenue à vous dans la famille de cette chatte 😉 Il vous a fallu du temps, effectivement, pour vous rendre compte que vous vivez depuis le début dans la maison qui lui était destinée ^^

    1. Ah je voulais customiser la main courante du fauteuil (ce qui permet de le faire rouler manuellement) avec les couleurs LGBT, mais si l’idée était très bonne la réalisation elle, est onéreuse. Pour l’instant, j’abandonner l’idée. Plus tard.. !
      Secondaire tout de même, je n’espère pas ^^ Mais voilà, il me servira efficacement pour faire ce qui m’est impossible, comme un Salon 🙂

      Oui voilàààà, la maison lui était destinée 😛 Ça s’est vu tout de suite, elle était bien à l’aise, pas de souci 😉

Leave a Reply:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *