anemone sylvie fleur

Anémone Sylvie

Il s’agit de la fleur qui a fait basculer mon désir de savoir son nom, celle qui m’a fait dire que je voulais tout connaître – parce que je ressens une telle frustration à ne pas connaître les fleurs. Ça aurait pu en être une autre évidemment, c’est juste tombé sur elle, la blanche fleur aux six pétales. Peut-être parce que j’étais sur un volcan, je suis à peu près certaine que cela a joué dans mon désir de connaître son nom. Elle dépassait comme un détail, victorieuse, sur le bord du chemin de cette montagne que nous escaladions – doucement, pour ma part.

Celles-ci n’étaient pas sous des arbres et j’ai senti qu’il y avait un manque ou un trop, un manque d’eau ou un trop de soleil, la fleur était comme un sourire mais les feuilles semblaient tendues, trop rouges, elles discutaient leur droit d’être là. S’imposaient. Au départ c’est ce qui m’a fait croire à une plante typique de montagne, elle avait ce petit côté sec et magistral que j’y retrouve habituellement. Et puis non, l’anémone s’est juste un petit peu décalé de dessous les arbres. Je l’ai revue, plus tard, dans une autre promenade éloigné des montagnes, elle tapissait joyeusement le sous-bois et j’ai ressenti un immense plaisir à pouvoir la reconnaître, la nommer. La voir autrement aussi, tellement plus verte et fraîche.

 anemone sylvie fleur

Autres appellations : Anémone des bois, Anémone sanguinaire, Bassinet blanc, Bassinet purpurin, Renoncule des bois, Fausse Anémone, Fleur du Vendredi-Saint
Nom scientifique complet : Anemone nemorosa L., 1753
Habitat : Bois et prairies humides
Répartition : presque toute la France, presque toute l’Europe ; Asie occidentale ; Amérique boréale.
Altitude : 0 – 1700 mètres
Période de floraison : avril
Toxicité : Toxique à l’ingestion, très amer, la plante fraîche est irritante
Utilisation médicinale : homéopathie ; le vinaigre d’anémone soignait la gale ; un emplâtre de feuilles détruit les cors ; On l’a employée topiquement contre la teigne et les douleurs arthritiques.
Particularité : Les fleurs blanches à blanc-rose suivent la course du soleil, ce qui leur permet probablement de mieux réfléchir les UV solaires et être mieux vues par les insectes pollinisateurs (wiki)
Anecdote : Les habitants du Kamtchatka récoltaient, avant la floraison, le suc de l’anémone Sylvie pour empoisonner leurs flèches de chasse.

Sa présence est un indicateur du bon état naturel et sauvage du terrain.
Sur internet, il semble que l’anémone sylvie et l’anémone des bois soit la même fleur. Dans le livre Plantes et fleurs de France, il existe une distinction entre l’anémone des bois et l’anémone Sylvie, que je conserve donc dans mon titre puisque d’après les photos et leur discours (l’anémone des bois est plus rare et protégée) j’ai plutôt rencontré celle-ci.


Puy de Chambourguet, 1520m

Sources :
. Au jardin
. Quelle est cette fleur
. Coopérative apicole
. Le livre Plantes et fleurs de France (2005)
. Le livre Plantes des haies champêtres, Christian Cogneaux (2009)
. Wiki

Like

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :