Stellaire holostée #fleur

Cette fleur, je la trouve joyeuse, vive, libérée, elle égaye les bois de sa présence. Il pourrait y avoir des fées minuscules sur ses pétales qu’elle n’aurait pas davantage de légèreté. Allez savoir pourquoi je ressens cela en la voyant..

Malheureusement pour la débutante que je suis – et sans la moindre formation à l’horizon– en botanique il existe bien des fleurs semblables les unes aux autres, ce ne sont pas les similitudes qui peuvent manquer dans une même famille. Je ne pense pas me tromper dans mon identification, mais la dame ici me fait me poser mille questions maintenant que j’ai lu cette page. Toute personne connaisseuse passant par là voudra bien gentiment me confirmer ou non l’identification de mes photos ?

 

fleur pistils

 

Nom scientifique complet : Stellaria holostea L., 1753
Autres appellations : Langue d’oiseau, Herbe à la Sainte-Vierge, épingles de la Vierge
Famille : Caryophyllacées
Habitat et répartition : Haies et bois – Dans presque toute la France ; rare dans la région méditerranéenne. – Presque toute l’Europe ; Asie occidentale ; Afrique septentrionale.
Altitude : 0 – 1700 mètres
Utilisation alimentaire : les jeunes pousses, feuilles et fleurs sont comestibles en salade (goût du petit pois), mais les organes végétatifs sont en général trop coriaces et filandreux avec l’âge, et il ne faut pas en abuser à cause de sa qualité légèrement laxative voire toxique.1
Utilisation médicinale : Dans les pharmacopées traditionnelles en Europe, sa richesse en saponines et flavonoïdes fait qu’elle elle était employée comme la Stellaire intermédiaire (diurétique, troubles gastro-intestinaux), mais surtout, une fois écrasée, en applications externes, en particulier sur les furoncles et les anthrax.1
Écologie : Les chenilles de papillons de nuit se nourrissent de son feuillage et de ses fleurs.
Anecdote : Le nom « holostée » veut dire « entièrement [constitué] d’os », en raison de la forme particulière des tiges, anguleuses, et renflées aux extrémités, ce qui les fait ressembler quelque peu à des os. Comme la tige est particulièrement cassante, la stellaire était autrefois tout naturellement préconisée dans le traitement des fractures, selon la théorie des signatures1.
 


Auvergne, 5 mai 2018


Auvergne, 2017

Sources :
1 Wikipédia
Fleurs des champs
Quelle est cette fleur
Jardin ! L’encyclopédie

La nuit, les nœuds

La nuit, les nœuds

La douleur m’avait tirée du sommeil avant même que mon fils franchisse la porte – l’heure était donc vraiment exagérée – le muscle faisait un nœud. C’est ma hantise. Le nœud, ma plus grande peur. Parfois il me semble que je suis étrange parce que vraiment la déchirure je devrais l’appréhender davantage mais non, le muscle qui se contracte et se met en boule – pourquoi d’ailleurs, serait-il en colère ? – cela me terrifie. Je suppose, le fait d’être tirée du sommeil joue.. Et alors cette boule se forme pour trois raisons : j’ai trop forcé récemment, je n’ai pas bu suffisamment, il y a une immobilisation longue – la nuit. J’ai donc peur toutes les nuits. Je n’y songe pas spécialement, mais je le sais, j’ai peur toutes les nuits. Il faut bien que j’accepte de le dire, je force tout le temps, certes je bois mais je ne sais pas vraiment si cela suffit, et la nuit je ne bouge pas tant – et n’y peux pas grand chose. Heureusement, cela n’arrive pas si souvent.

Je fais de nouveau mes nuits comme un tout petit enfant, je ferme les yeux et c’est à peine si je tourne ou alors juste un peu juste ce qu’il faut pour avoir la pensée que je ne dormirai pas facilement il semble, et voilà que soudain on est le matin. Je rêve, je défais d’autres nœuds. Hier j’ai senti mon corps se remettre à fonctionner, c’était un peu une machine arrêtée qui repartait sur son chemin.