Mes satanés yeux bleus


 

Il n’a pas dit bonjour, n’a pas souri.
Dans l’instant, j’ai pensé que nous allions tout rater. Que j’allais le détester.
C’est si étrange, de détester quelqu’un ainsi sans le connaitre. Juste sur sa présence.
Nous sommes rentrés à sa suite et il nous a laissés debout pendant que lui-même s’asseyait, il a demandé le poids de l’enfant et je me suis assise, tellement perplexe, la politesse tellement ancrée en moi que je me suis assise de force, entrainant mon mari à ma suite je me suis demandé s’il allait rester debout lui aussi, s’il allait attendre d’être invité à se poser, s’asseoir, s’il allait seulement se présenter ce type.
Il ne l’a pas fait. Je ne sais pas son nom.
Je présume que nous avons eu affaire à la bonne personne.
Et j’ai répondu 17kg, il m’a contredit en disant 25 et l’a envoyé se peser tout habillé avec même encore sa veste de dehors et il faisait par la force des choses 18kg, et il a dit
oui bon disons 20
notant effectivement 20 sur son papier.

Et moi je regardais la scène avec des yeux ronds.

L’anesthésiste de Hibou m’a expliqué depuis un regard un peu méprisant qu’évidemment il connaissait le Syndrome d’Ehlers Danlos, que c’était un problème lié aux tissus et que de toute façon voilà de toute façon j’aurais pu vous le dire il suffit de vous regarder. La maladie se voyait sur moi, sur mes enfants. Dans nos yeux. Ils sont bleus clairs, il suffit d’observer ça se voit. Dans le clair du bleu, comprenez madame. Le rire m’a échappé avec une brutalité, je n’ai même pas cherché à le retenir. Il a éclaté sur ses papiers, dans la pièce aseptisée, dans mes yeux sans doute, aussi. Je n’ai demandé aucune explication, je l’ai catalogué dans cette case des praticiens que j’exècre, qui croient savoir, ne savent rien mais écrasent le patient. LeChat lui était tellement estomaqué, il a demandé des précisions.

Les patients du Sed ont donc les yeux bleus très clairs.

J’ai pu rire une seconde fois, nous sommes vraiment partis du mauvais pied . lui nous. ou, lui moi. Seulement, il va endormir mon fils alors s’il veut que ça se voit dans nos yeux, je voulais bien lui laisser jusqu’aux bleus de mon corps je lui offrais tout. J’ai beaucoup moins ri, ensuite. Lorsqu’il s’est mis en colère. Lorsqu’il a déclaré qu’il était impossible qu’un patient se réveille prématurément, quand bien même c’était écrit sur le papier officiel du Professeur Hamonet, spécialiste de renommée mondiale. Qu’il était impossible de résister à une anesthésie à moins d’avoir un déficit spécifique – j’ai oublié le nom – qui n’était pas dans le SED. Je lui ai demandé dans ce cas, comment il était possible que cela me soit arrivé. Il ne m’a pas crue.
Et cet homme persuadé de tout savoir, va endormir mon fils dans neuf jours.

Mes.
Yeux.
Bleus.
Clairs.
Je ne vais pas m’en remettre.

Alors j’ai cherché parce que tout de même une hérésie pareille, il ne pouvait pas l’avoir complètement inventée – j’ai foi dans la capacité humaine à détourner une information qu’il ne comprend pas. Et j’ai trouvé.

Sclérotiques bleues clair uniforme dû à un excès de transparence de la sclère résultant d’un amincissement ou d’une anomalie du collagène.
Mais c’est quoi ? C’est le fond de l’œil qui présente un aspect bleu clair uniforme dû à un excès de transparence de la sclère résultant d’un amincissement ou d’une anomalie du collagène

Je suppose donc qu’il l’a exhumé de là, le bleu clair de mes yeux et l’évidence de la maladie, une confusion de bleu, une confusion entre la mer et le ciel, un peu. Je préfère le penser qu’imaginer sa trop grande incompétence, ce serait effrayant, il va y avoir mon petit là-bas sur la table. Et si le risque d’hémorragie ne le concernait pas – ses mots, encore -, et si le réveil lui semblait impossible, je sais aussi le travail que je vais faire moi, le travail que je vais demander à d’autres, l’énergie que je vais mobiliser afin de l’entourer du mieux possible, la nécessité que l’opération et ses suites se passent au mieux.

Depuis son bureau éclaté par mon rire et sa colère, il nous a lâché depuis un « vous pouvez partir » passablement énervé, les yeux plongés dans ses papiers. Sans se lever, sans dire au revoir. Je me suis échappée, j’ai récupéré le bleu de mes yeux et puis mes mômes, j’ai fui cet homme qui ne me plaisait tellement pas pendant que LeChat tentait encore de communiquer.
Pour rien.
Trop de bleu encore dans la pièce, sans doute.
 

 

4 Comments:

  1. Quel manque d’humanisme, d’humanité, je ne sais pas comment on peut être médecin et être comme ça, dans l’incapacité à faire passer l’autre avant soi, coincé dans cette toute puissance du savoir.
    J’espère que tout se passera au mieux pour Hibou. Il n’est ni empathique, ni bienveillant mais surement très professionnel dans son domaine – la technique.

Leave a Reply:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *