Le placard de ma chambre #minimalisme

Ce ne sera pas un article passionnant, je vous encourage à ne pas lire ce qui suit, essentiellement une note personnelle pour voir où j’en suis.

Je pense pouvoir dire j’ai trop. J’avais tenté il y a quelques années, d’avoir 50 vêtements, comprenant manteaux et chaussures, je m’en étais fortement rapproché. Et puis il y a eu des dons, des achats aux Puces, je n’ai pas forcément fait ressortir autant que ce qui rentrait et.. je me suis faite déborder. Le souci, je voudrais avoir un peu moins pour changer la penderie pour une plus petite donc. Il se trouve qu’à force de faire sortir les objets de la maison, une plus petite se trouve dans la chambre de Prince, complètement vide. Et la notre est mal utilisée, nous pourrions donc récupérer la vide et virer la grande de la maison. Il me semble que ça va être un peu juste, entre mes vêtements, ceux de LeChat et la paire de drap/taies.

↬ Ma garde-robe s’est remplie durant l’année, je ne l’ai pas vu tout de suite. Chaque fois que je suis devant je n’ose pas compter les pantalonsd’hiver d’été de rien et de tout -, pourtant je n’avais jusque là qu’un seul jean. J’en ai un second depuis quelques jours, pour le remplacer quand les réparations ne pourront plus cacher la pauvreté de la trame. Il me lâche, je l’aurai porté jusqu’à l’usure complète d’ici quelques mois lorsque le froid me le fera remettre. Et alors, les autres ? Ils sont adorés. Comment puis-je retirer du placard un pantalon que j’aime autant ? Alors voilà, j’en ai mille fois trop.

  • Hiver : 2 (1 jean + 1 sous-pantalon chaud)
  • Mi-saison : 4
  • Eté : 2
  • D’intérieur : 2

Dix pantalons juste pour moi, quelle hérésie. Je dois pouvoir supprimer les deux d’intérieur mais je ne m’y fais pas ; ils ne sont pas en très bon état, assez pour que je les porte, pas assez pour que je les donne. J’attends qu’ils me lâchent, qu’ils fassent le tri eux-mêmes. Est-ce idiot ?

↬ L’autre petite porte cache les jupes et les robes, là encore le chiffre 10 ressort – tiens ? – pourtant ce n’est pas ce que je porte le plus. Elles sont toutes très confortables avec un tissu bien doux, je les aime énormément,.. je n’ai aucune idée de comment réduire quoi que ce soit. Le faut-il..

  • Jupes longues : 4
  • Jupe courte : 1
  • Robes longues été : 2
  • Robes courtes été : 3

↬ Une autre étagère, les pulls. Je ne les aime pas beaucoup, ils sont là uniquement pour me réchauffer. Un jour, j’aurai quelque chose qui me plait vraiment, en attendant ils sont surtout utiles. D’ailleurs, il faudra sans doute que je me trouve un pull bien chaud supplémentaire pour cet hiver..

  • Pull chaud : 1
  • Pull mi-saison : 1
  • Vestes légères : 2

Et puis bien sûr, les tee-shirts et assimilés. J’ai un peu de tout, à part un qui est là par défaut, je les adore vraiment – mais si je le retire, je vais manquer pour tourner.

  • Manches longues : 5
  • Manches courtes : 4
  • Tuniques : 2

Concernant les vêtements extérieurs, j’ai conscience de porter vraiment peu les deux vestes en laine mais je les adore, je suis incapable de m’en défaire ; je vais les regretter aussitôt c’est certain. Et puis parfois je les mets c’est donc qu’elles sont utiles ?

  • Gros Truc d’Hiver : 1
  • Mi-saison : 2 (dont ma capeline)
  • Vestes en laine : 2

En chaussures :

  • Bottes de pluie : 1
  • Sandales : 1
  • Jardin : 1
  • Baskets : 2 (j’ai cru par erreur que la 1ère me faisait mal)
  • Chaussons : 1
  • Bottines d’hiver : 1

Si j’ai bien compté, je suis à 47 vêtements + chaussures, et vraiment j’aurais pu jurer avoir bien davantage, je suis impressionnée. J’avais donc une vision erronée de l’ensemble.. Il reste bien sur les petites choses à côté, culottes (8), chaussettes (7 + 3 d’hiver), une jupe très chaude pour le soir. Là tout de suite, je passe à 66 affaires c’est moins formidable. Et ah, j’ai oublié les écharpes/foulards (5), un chapeau, et les gants hiver et légers (2 donc), et autre chose peut-être..
Au total, sans oubli (je doute) j’ai 74 trucs et machins pour m’habiller. PIOUR.
Oh. Et puis un sac à main, aucune ceinture – je ne saurais pas quoi en faire – et puis un imperméable dans un coin quelque part.

Il me semble avoir trop de certaines choses (pantalons, une paire de basket, écharpes, jupes longues et robes), je n’arrive pas à baisser le volume donc pour l’instant je laisse ainsi tout en gardant en tête de ne surtout pas racheter quoi que ce soit. C’est le souci des Puces, à 1 ou 3€ le vêtement j’ai envie de tel ou tel et après je suis débordée dans le placard forcément..

Conclusion
Quelques heures me séparent cette liste et c’est intéressant, ce décalage et ce décompte. Un peu de recul, c’est nécessaire pour réfléchir :
.. j’ai certes un petit peu de « trop » mais pas tant que ça, finalement.
.. trois ou quatre vêtements sont en attente d’usure pour être retirés et non remplacés
.. je vais me séparer d’un pantalon qui m’a été offert il y a fort longtemps ; je le porte tellement peu, ce n’est pas pertinent. Je l’aime profondément mais il est un peu grand pour moi – surtout depuis que j’ai perdu du poids lors de mes promenades – et le laver est compliqué – c’est de la soie. J’aime que ce soit simple à tout point de vue, il s’en va.
.. j’ai retiré une veste d’été et un petit haut que je ne porte jamais ainsi qu’un pantalon, pendant que je comptais.
.. je souhaite m’apaiser, je renvoie sur certains objets et parfois ma garde-robe, un stress qui ne leur appartient qu’indirectement – la future maison me crée quelques tensions, j’imagine.

Dessin de LeChat, avec de la mousse

6 Comments:

  1. Quine

    Te lire (et donc j’ai bien fait de ne pas suivre ton conseil introductif ;)) réactive ma motivation à en faire autant. Plus les années passent, et plus les choses entassées, et finalement inutiles, m’oppressent. Elles symbolisent à mes yeux la société de consommation qui me révulse de plus en plus, et j’ai besoin de faire du vide. Ne reste plus qu’à m’y mettre !

    1. (souvent il est bon de ne pas m’écouter ^^)
      Je suis comme toi, je supporte de moins en moins. S’y mettre, ce n’est pas facile.. Personnellement j’arrive à le faire sans souci pour mes vêtements, par contre impossible de trier mes affaires de couture ou mes carnets, j’ai des tas et des tas d e choses non triables (à moins que mon mari m’accompagne dans le tri là soudain je suis efficace. C’est étrange). Enfin je te souhaite de réussir à t’y mettre 🙂 (et je vais bientôt pouvoir t’envoyer le colis, le graines de Belle-de-nuit sont en train d’arriver !)

  2. J’ai longtemps accumulé les vêtements, même quand je suis partie vivre à Toronto 1 an j’en ai pris dix fois trop – et j’en ai acheté en plus sur place, tellement, une vraie absurdité. Heureusement, en l’espace d’un an, j’ai déménagé trois fois, et c’est vraiment l’occasion de se dire, pour les vêtements comme pour le reste : ça, j’en ai marre de le trimballer pour ne pas le porter. Alors j’ai rempli des sacs. Et cet allègement a été incroyable. Je ne suis pas encore à ton niveau, qui me semble déjà pas mal quoi que tu en dises, mais se séparer de la dimension affective que l’on porte (ou croit porter) à certaines choses est au moins une chose que j’aurais apprise cette année. Le livre de Marie Kondo sur le rangement m’y aura beaucoup aidée.

    1. C’est si énorme, cette charge émotionnelle sur les vêtements ou les objets, c’est impressionnant comme ça retient le geste.
      Pour Toronto, je me dis qu’il devait aussi y avoir une dimension rassurante en étant dans un pays fort éloigné du tien. Cela passe souvent par l’achat, il me semble..
      Je l’ai lu, un peu tardivement du coup il ne m’a pas apporté beaucoup mais il est fort intéressant oui.

  3. Vous êtes quand même bien stricte avec vous-même… Quand on a la place de les ranger, quelques « doublons » ne gênent pas, voire sont parfois souhaitables pour pouvoir espacer les machines (à moins que la question ne se pose pas avec deux enfants ? – je le mesure mal, vivant seule).
    Ceci étant dit, j’ai récemment découvert le plaisir de se défaire des choses (moi la conservatrice du moindre bout de papier) et le sentiment de puissance qui accompagne le geste a quelque chose de grisant. 🙂

    1. Ah c’est que j’ai réduit l’armoire, elle est devenue très petite ^^ Du coup il y a bien moins de place.
      Pour les machines, j’ai de quoi tenir une semaine en vêtements. Et en réalité, je fais deux machines par semaine (avec les enfants oui, ça tourne plus !) du coup la mécanique roule vraiment bien.
      C’est cela.. j’aime beaucoup cette sensation-là 🙂

Leave a Reply:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *