Dimanche 17, « un peu » de neige

Je voulais le printemps les fleurs les bruissements des insectes réveillés. Il m’a offert la neige. Il me semble avoir manqué de communication quelque part, sans être certaine.. C’était beau évidemment, même si c’était un peu à côté. Un peu froid, aussi. Et très blanc. Très très blanc avec des teintes de bleu, c’était le ciel dans la neige, il se réfléchissait.

Le plus étonnant finalement est que je voulais de la vie bruyante et que nous avons rencontré le silence. Comme celui en moi. Depuis quinze jours maintenant que je suis une taiseuse, j’appréhende presque le retour de ma voix tant la vie à la maison est beaucoup plus zen qu’avant. J’espère ne pas devoir en déduire que je suis celle provoquant les tensions.


Il me semble en réalité que cela fait passer les enfants par un rythme ralenti, comme s’il se calait sur le mien. Ils avancent sans bruit.

Nous avançons dans une vie un peu dépouillée, surprenante de calme. Détachée de tout ce qui n’est pas essentiel.
Le printemps reste le grand absent de nos contrées, dans mon jardin des perce-neige ont forcé le passage, ce sont les seules fleurs à des kilomètres à la ronde. Le soleil grandiose et chaleureux laisse pour l’instant, la terre encore très endormie..

Immense lac gelé, nommé « Lac d’en haut »
ça ne s’invente pas