• Pensine

    Plus la patience

    Ce chat est une calamité. D’une gentillesse absolue par ailleurs, très câline, un ronronnement sur pattes, vraiment adorable. Sauf que. – Ça perd ses poils, indéniablement. – Ça pue. Vu la configuration de l’appartement, la caisse est dans la cuisine, il est insupportable de cuisiner avec cette odeur et les pieds écrasant des graviers (ma belle-sœur a eu la flemmardise (avouée) de nous apporter la caisse fermée avec rabat. Je la hais). – De même cuisiner avec un chat (attaché) dans les pattes, c’est rude pour les nerfs. A la base, on ne rentre pas à deux dans cette « pièce ». J’ai dû attendre la sieste du gnome, pour libérer la…

  • Vieux blog, archives

    2012, la fin des films catastrophes ?

    Je suis une personne optimiste. Je suis partie d’une idée farfelue qui ne doit pas être très répandue : à force de faire des films catastrophes qui ne tiennent pas plus la route que les voitures survolant trois camions juste pour éviter la lave d’un volcan en fusion, j’ai pensé que ça faisait réfléchir un peu les cinéastes ; qu’ils avaient peut-être envie, de temps en temps, de faire un film catastrophe auquel nous pourrions un tant soit peu nous identifier. J’en vois déjà pouffer, mais attendez donc la suite. Après, vous pourrez rire. C’est donc avec certes un peu d’indulgence, mais beaucoup d’espoir, que j’ai été chercher 2012. Certains…

  • Sous la pluie

    Fatigue fatigue

    Je suis rentrée chez moi, il était 20h30. Peut-être un peu plus, mais j’ai tellement fait vite pour rentrer que je ne pense pas. Dans le froid, sous une toute petit neige persistante. Je suis rentrée, et je n’ai plus bien su où j’en étais. Mon mari m’a parlé. J’ai entendu, mais je n’ai pas enregistré. Du coup, je n’ai pas regardé mon fils, qui pour moi, refaisait ce qu’il sait enfin faire et que je ne savais pas : il avance en sautant, en parfait équilibre. Mais je n’ai rien vu. Mon mari, très gentiment et avec tristesse, m’a dit « oooh tu n’as pas regardé ». C’est là que j’ai…

  • Pensine

    Des nouvelles du front

    Nous avons eu un très beau noël. Aucune tension d’aucune sorte. Je n’appréhendais pas particulièrement, personne ne peut atteindre ma famille qui attend noël de pied ferme pour attaquer et faire mouche. Mais ce fut vraiment un beau noël tout tranquille, ou tout le monde fut grandement gâté. Notamment les deux enfants ; mon gnome s’en est donné à cœur joie pour ouvrir chaque cadeau, déchirer le papier, faire un énorme câlin au chat en peluche, déchirer un autre papier, se balancer sur le cheval à bascule, déchirer un papier, foncer avec sa petite voiture, déchirer un papier.. je m’arrête là, la liste est trop longue. Mon mari, en grand…