Projet 3 – Lire un livre

fete des meres
Fête des mères – Prince

 

Pour rappel, les projets de l’année sont ici.

Récemment j’ai réussi l’exploit incroyable de lire un livre, directement sur l’ordinateur pour une fois – flemme quand tu nous tiens. J’en ai fait une critique que je n’ai pas retranscrite ici, suite à un défaut majeur dû à la narration même : il ne m’a pas transcendé.
Alors certes, il n’y a pas de quoi en faire un post, par contre il m’a redonné l’envie de ces instants où l’on se perd dans la lecture. L’écriture fort laborieuse dans laquelle je me suis lancée me laisse un goût d’inachevé inévitable : il me faut me nourrir.

Trois jours ont passé, et je n’ai toujours pas eu le temps de me plonger dans un livre.. mais qu’est-ce qu’on fait de nos vies à part courir ? J’en ai conclu qu’il allait falloir pousser un peu du temps – le titre précédent s’inspirait de ce temps qui disparait tant l’on échappe sa vie de mille façons – et je me propose donc de lire un livre dans la semaine.

Je n’ai pas la moindre idée du livre – en même temps ce n’est pas comme si j’en manquais. Si vous avez des suggestions, je prends tout de même 😉

Bilan ici

Bilan projet 2 – boite mail

scarabee fleur jaune

 
 
Beaucoup trop fatiguée hier, j’ai abandonné l’idée de faire le bilan du projet mail et de lancer le suivant. Je répare donc, mais je crois que je traine un peu la chose la tête à beaucoup d’autres creux et pleins.

Il m’a bien fallu la semaine, à ma décharge j’ai voulu relire presque chaque mail et j’ai fait du tri dans la maison, mais les deux boites mails ont bien été vidées. J’ai encore quelques tris à faire concernant deux listes (factures et inscriptions), et j’aurai terminé. Chacun de mes projets semble définitivement devoir déborder sur les semaines qui suivent, et je ne sais définir si je suis lente ou si cela demande simplement un investissement temps plus conséquent. Je crois qu’il serait bon que j’apprenne à faire une chose à la fois et d’arrêter de me disperser dans de multiples tâches – un projet à lui seul, je le crains.
Je pense que je vais prendre le temps d’aller au bout, avant de lancer un troisième projet.

J’ai donc lu et mis en poubelle une correspondance autant vieille que récente, les débuts datant de 2003. L’unique finalité était écologique à ma petite échelle, et je ne m’attendais pas quand je m’y suis lancée à ce que ce tri referme des portes passées. C’était un nettoyage très intérieur, pas uniquement des octets à libérer. J’ai dit au revoir à bien des personnes et c’est en moi que j’ai libéré de la place. J’ai senti couler des larmes, laissé partir des amitiés, souri à des souvenirs, aimé ceux que vous étiez, redécouvert des personnes depuis longtemps oubliées.. mon cœur s’est serré une dernière fois sur certains mots.
Et puis j’ai supprimé ce qui a compté, ce qui a pesé, ce qui a été. Je n’ai gardé de chacun de vous que le souvenir de ma mémoire et cela ne suffira pas bien sûr, cela ne suffit jamais. Alors j’ai envoyé à chacun tout mon amour, toute mon amitié, parfois un peu de tristesse.

Un bilan particulièrement positif, là où je ne l’attendais pas.

 
 

Projet 2 – La boite mail

lecture

Pour rappel, les projets de l’année sont ici.
Les mails ont remplacé le papier, les courriers dans la boite aux lettres.. j’en ressens à la fois un regret particulier – que c’est doux de recevoir entre ses doigts, les mots d’un ami – et un certain bien-être – je ne stocke plus des tonnes de papiers.

Pourtant même cette boite mail s’encombre. Nous nous en rendons moins compte puisque ce n’est pas tangible : il est temps de faire le vide. Suite à cet article lu il y a quelques semaines sur le site Idecologie (« des idées chouettes pour la planète »), je suis arrivée à la conclusion que ma boite était catastrophiquement remplie et qu’il était temps d’y mettre un terme : je ne relirai jamais.
Pour davantage d’information sur l’empreinte écologique en question : LeMonde et Bastamag (et bien d’autres, n’hésitez pas à chercher).

La tâche de la semaine
(copié-collé de l’article d’Idecologie) :
1. Supprimez vos mails au fur et à mesure
2. Désabonnez-vous du superflu (Refusez les newsletters auxquelles vous ne vous êtes jamais abonné-es)
3. Utilisez la copie conforme avec modération (envoi multiple)
4. Envoyez des pièces jointes légères
5. Mettez en place un filtre anti-spam

De mon côté, il va surtout s’agir de supprimer tous ces vieux mails datant pour certains de 2003, puis me reconnecter à une vieille boite que j’utilise vaguement pour y supprimer les mails et la-dite boite. Du travail en perspective !
Et puis s’il me reste du temps d’ici dimanche prochain, je reprendrai mon grand tri ^^
 

Edit : bilan du projet boite mail
 
 

Projet 1, la Outbox : bilan

champs de coquelicots
Une dizaine de jours ont passés depuis le premier projet lancé, la outbox – petit rappel ici. Je suis donc censée en faire un bilan à tout le moins enthousiaste.. Cela aurait été, si j’avais pu y consacrer un minimum de temps – du style un peu tous les jours.

Je n’ai que très peu avancé dans ce projet, la faute au temps, à l’amitié et à mon absence de la maison. J’ai reçu Blanche, je suis partie à Montpellier, nous avons fêté l’anniversaire de LeChat puis de Prince. Dimanche est là depuis ce matin, et je n’ai pu m’occuper de ce projet qu’à peine deux demi-journées – mes placards rigolent bien.

Malgré tout, j’ai observé un phénomène intéressant : j’ai trié, jeté, donné, sans que cela passe par cet espace Outbox. De savoir que j’allais devoir faire un choix sept jours plus tard, je l’ai fait immédiatement. Et sincèrement, c’est vraiment davantage ma façon de fonctionner : les affaires qui trainent dans un coin, ça a le don de m’exaspérer.

Bilan :
– la moitié du maquillage (offert à Blanche. Reste deux eye-liner (un neuf, un entamé), deux mascaras (idem), deux fards (deux couleurs), un verni transparent pour le DIY)
– un peigne, un chouchou, des piques à cheveux, etc (donnés)
– une dizaine de vêtements (donnés ; il m’en reste cinquante-cinq hiver/été confondu (sans compter chaussettes et slips), pourtant j’ai l’impression que c’est encore trop)
– la moitié de la penderie de Prince (de côté pour Hibou, jeté si troué, ou donné)
– quelques médicaments pour la pharmacie
– un tissu couture (donné à Blanche)
– quelques livres à vendre

Ce n’est guère glorieux, mais je compte continuer au fur et à mesure des semaines qui viennent, en prévision du possible vide-grenier de ma ville.

Projet 1 – La Outbox

Mon premier projet 2015
Créer une Outbox, une boite d’élimination :

C’est l’idée géniale qui m’a décidée sur l’envie de me lancer dans ces drôles de projets – la phrase se relit trois fois pour la comprendre, je sais. Je l’ai découverte sur ce site, et j’ai traduit un peu librement une partie de l’article. Je partage avec vous le principe de ce tri un peu particulier :

lampions[su_note note_color= »#ffffff » text_color= »#4e4949″ radius= »14″]La tâche du jour :
Mettre en place une Outbox dans la maison, et y déposer au moins un objet.

Choisissez un espace qui est clairement défini. Cette zone se doit d’être un lieu où vous pouvez vous permettre d’obtenir un espace chaotique pendant une courte période. Ce peut donc être une boite, ou encore un placard, une table, un coin ou même une pièce fait l’affaire. L’emplacement choisit devient la OutBox.

Elle ne doit pas être vue ou utilisée comme une poubelle. C’est un espace de transition pour des objets qui ont perdu leur utilité, dont on ne sait pas quoi faire, qu’on n’aime pas (un cadeau reçu)..

Une fois qu’un élément a siégé dans la Outbox pendant un certain temps (une semaine minimum obligatoire), il libère son emprise sur le propriétaire et devient tout simplement un objet ordinaire dont on peut facilement décider quoi faire avec : l’attachement à l’objet se perd plus facilement, lorsqu’il a été une première fois mis de côté, permettant ainsi de se détacher ensuite complètement.
 
 
 
RÈGLES de la Outbox

1. Tout peut aller dans la Outbox
2. La Outbox peut se salir, être en pagaille
3. Tout doit rester dans la Outbox pour au moins une semaine
4. Après ce temps, plusieurs choix possibles :
..a. Ne rien reprendre ayant été déposé
..b. Donner tout ce sur quoi vous êtes indécis
..c. Jeter le reste (poubelle, bac de recyclage, créer une pile cadeau,..)
[/su_note]
 
 
Si c’est trop difficile, quelques pistes pour aider à se débarrasser :

1. Est-ce que l’objet sert toujours ?
2. Est-ce que je le remplacerais si elle était cassée ou perdue ?
3. Est-ce qu’il semble potentiellement utile, mais n’est jamais utilisé ?
4. A t-il été entre temps remplacé ?
5. Est-il rangé dans un endroit inaccessible depuis des mois/années ?

Personnellement, j’ai besoin d’être libre de poser l’objet et de le reprendre au bout d’une semaine, si vraiment ce n’est pas possible. J’ai bien compris que cela va à l’encontre du but recherché, mais je sais aussi que je ne serai pas capable de l’y mettre si je sais que c’est terminé pour lui, qu’il doit partir d’une manière ou d’une autre une fois là. Je déteste ce genre de situation imposée, j’arrange donc un peu l’affaire.

Je crois que dix jours vont largement être nécessaire à l’exercice. Je pense procéder pièce par pièce, ouvrir chaque placard. Et conserver sur le long terme, cette idée.

EDIT : le bilan.