• Voyage

    Pise (Pisa), il y a quelques jours – 16 avril

    Il dort. Je me suis réveillée bien trop tôt, il dort, et je suis dans un silence remarquable. Je voudrais ma vie entière cette sérénité. C’est absolument savoureux. Une petite vie à deux, une petite vie à seule, si insaisissable habituellement. Je ne me savais plus exister, ni ainsi, ni même précisément. J’étais devenue un récit, imprécis et négligeable. Je suis réunie pour encore quelques jours, j’ai quel espoir de savoir conserver ça ? L’Italie c’était le silence à deux, savoureux autrement. Magnifique. Un apaisement jamais rencontré ailleurs, ni en France ni en Espagne, ni en Suisse, ni au Canada, ni.. – mince, j’ai voyagé un peu dans ma vie…

  • Voyage

    Vendredi 6 juillet – Road trip jour 1

    Nous avions prévu de dormir vers tous les endroits merveilleux entre l’Auvergne et Paris, finalement il y a eu des contraintes de part et d’autres, l’agenda de mes beaux-parents, la mort de la mère de ma belle-mère, la fatigue et l’émotionnel, alors nous avons déposé les enfants tardivement et nous avons même failli devoir tout annulé, les enfants les vacances la tente l’ophtalmo pour mes yeux, tout. Et puis un peu en bousculant un peu en pleurant aussi, tout est rentré en plus petit et nous sommes partis, eux chez leurs grands-parents et nous en camping ; avec beaucoup moins de jours de vacances mais partis. Alors malgré cette myriade…

  • Voyage

    Avignon – 1/2

    Je n’ai pas photographié Avignon. Il y avait cette pluie, collante, elle lavait les sols, les vêtements, les idées, elle empêchait l’appareil et je me suis servie de mes seuls yeux pour me souvenir. Dans la chambre d’hôtel nous dégoulinions comme une rivière déborde de son lit, c’était un trop incroyable. Dans le miroir, mes cheveux trempés et le visage rouge, quelque chose clochait et c’était ce rouge, voilà : un coup de soleil. Sous la pluie. Sous les nuages sombres. Un coup de soleil. Je me suis penchée hors de la salle de bain – dans les hôtels, tout ce qu’on peut faire c’est se pencher pour trouver l’autre,…

  • Voyage

    A un souffle de la glace

    20 mars LeChat, de par son métier, est sur la route. Il sillonne la région. Il croise yeux dans les yeux des écureuils, des rapaces, des renards, dans la nuit ou tôt le matin, des virages aussi – et parfois il est malade. Hier il est rentré à la maison en nous demandant de nous préparer, il avait vu du givre. Des étendues de givre, des arbres blanchis et des éclats de soleil sur chacun, c’était magnifique, il fallait qu’on voit ça. On s’est habillé, très chaudement : -7° tout de même. Seulement, si le matin il faisait essentiellement très gris, le soleil s’est installé durablement quelques heures l’après-midi :…