La sève qui est en moi

La sève qui est en moi

Je ne suis pas chez moi.

J’habite une belle ville, très étudiante, très éclectique, relativement bien boisée, très agréable. Parfois lorsque le vent s’amuse on sent le parfum salé de la mer, que je vois de mes fenêtres, bien qu’elle soit loin de nous. A vol d’oiseaux, je la crois à 40kms.

Je suis sous le soleil quand il pleut chez vous, sous la chaleur quand vous avez un pull. Je suis bien ici.
Mais.
Je ne suis pas chez moi.

Il ne pleut pas assez. Les herbes sont jaunes, les arbres sont bas, je manque cruellement de forêts denses, vertes, intenses, de faune et de flore. Ici, pas de bruit suspect derrière nous, d’animaux nous n’avons pas, de sangliers on ne risque pas de croiser. J’aimais cette inquiétude soudaine, cette attente d’un autre bruit suspect qui nous indiquerait une direction ; pour aller dans l’autre sens, dès fois que ce serait une laie.
J’aime leur vert profond, plein de vigueur, la sécurité que ces forêts renvoient, la sérénité qu’elles imposent. J’aime photographier le héron qui s’approche de l’eau, les branches qui font des recoins à sorcières.

Je suis en manque d’arbres, de forêts, d’odeurs de racines.

Je ne suis pas chez moi, et parfois j’en dépéris.

Et puis hier nous sommes allés au jardin des plantes, et ce fut un bien-être merveilleux.. Mon beau-frère m’a sorti <em>tu es vraiment une elfe</em> ! Et c’est vrai..

Pour autant, même si je n’aime pas beaucoup cette région, je la respecte infiniment. Sa capacité à survivre dans une hostilité permanente, ce manque d’eau qui ne l’empêche pas une seconde de s’imposer, m’impressionne et je ne peux que m’incliner.
Et faire des photos qui tentent de la mettre en valeur.

Sorbet à la banane

Sorbet à la banane

En tant que sorcière, je cuisine un peu avec ce qui me tombe sous la main, c’est pourquoi il y a du gingembre dedans ^^ Mais l’essai est réussi, mon mari est tombé dans le chaudron.

Préparation du sirop :
– 50cl d’eau
– 130gr sucre
– une tite cuillère de caramel liquide
– un jus de citron

Au mixeur :
– 8 bananes
– le sirop
– 3 grosses cuillères à soupe de crème fraîche (pas obligatoire)
– un peu de gingembre en poudre

Après avoir versé la mixture sans en perdre une seule goutte (pas nécessaire que ce soit un soir de pleine lune), lancez vos invocations pour faire refroidir rapidement la préparation, puis déposer au congel.

Pas besoin d’une sorbetière, vous êtes des sorciers, pas des cuisiniers !

Petite pause avant le repas

Petite pause avant le repas

La cape d’enfant avance, elle est entièrement assemblée. Il me reste à aplatir les coutures, et coudre les capuches ensemble. Peut-être ce soir, si ma fatigue s’envole un chouilla (humm..), dans tous les cas si tout se passe bien, demain je vous la montre, vous verrez comme ça ce que j’ai choisi finalement, avec votre aide 🙂
Il m’est impossible de la passer à mon fils ou à ma filleule (pour prendre une photo), c’est une cape pour enfant de moins de un an, je n’ai pas pensé à tout bêtement agrandir un peu l’encolure. La prochaine fois ^^
Donc si un bébé cherche une cape pour les soirées fraîches ou pour les jours de pluie.. qu’il n’hésite pas !

Par contre je suis déçue de ne pas avoir finie ce soir, je comptais vraiment dessus et ça m’a donné une énième leçon : faire les choses comme elle vienne, sans prise de tête. Je ne dois plus me donner de contraintes de temps, cela ne sert qu’à me frustrer. Mon travail avancera comme il avancera.

Prince de son côté commence à comprendre que lorsque je suis sur ma machine à coudre, je ne suis pas disponible, j’ai pu davantage être dessus (en tout cas, plus de 10 minutes d’affilée, c’est pas rien).

Et puis sinon, depuis quelques temps, le coucher se passe merveilleusement bien. Je le mets dans son lit, il s’assoit (je n’ai pas réussi à obtenir qu’il se couche, par contre j’ai juste à dire doucement « non » et il reste en position assise.), je m’assois par terre à côté de son lit et je lui lis une ou deux petites histoires.. et quand je pars, mon petit gnome toujours assis me regarde droit dans les yeux l’air de dire « tu vas quand même pas me laisser là », je lui fais un bisou et je ferme la porte.. et pas un son ne trouble mon départ. Je ne sais pas à quel moment il s’endort, mais ça se passe d’une manière qui donne des ailes à mes sourires ^^
Je l’aime, ce petit gnome..

Stress d’enfant

Stress d’enfant

Prince a mieux dormi cette nuit, parallèlement et très logiquement, nous aussi.
Peu de fièvre également, c’est un progrès. Mais il ne mange toujours pas ou à peine. Il tombe beaucoup, son équilibre est précaire, ses muscles s’épuisent de manquer du nécessaire.

Qu’on ne vienne plus me dire qu’être un bébé est le plus bel âge, je pourrais devenir très méchante. Venu d’un stress pour l’instant incompris (mal au ventre ? Faim ? Épuisement ? Mal aux dents ?) il s’est lacéré la gencive du bas avec une dent du haut, jusqu’à en saigner, le corps raidi de concentration et d’angoisse. Il m’a fallu une bonne dose d’imagination pour arriver à ce qu’il cesse et le faire se concentrer sur autre chose, qu’il arrête de pleurer une souffrance qu’il s’imposait.
Je ne sais pas si à un an, on peut se mutiler volontairement, ce qui est certain c’est qu’il n’a pas su le gérer seul et s’arrêter.

Être maman, c’est pleurer souvent à l’intérieur..