C’était cela, je te demandais de faire attention

Je me sors de cette léthargie qui me clouait au canapé, au lit, au sol. Les vertiges semblent avoir cessé, les douleurs sont moindres – hormis une phalange qui hurle dès que je bouge le doigt -, et si la fatigue me revient encore un peu rapidement, j’ai pu rester assise plusieurs heures. Toute en silence, parce que je ne sais pas bien le dire, parce qu’ils ne savent pas bien le recevoir, ces autres de passage. On se regarde, souvent, mais comment se dire… ? J’y tais l’essentiel, j’y efface l’essentiel ; je me sens souvent aussi insaisissable qu’ils le sont – il me faudrait un filet à papillons pour les attraper, tous.

J’ai avancé, écrit, un peu. Assez bien. Je crois. Qu’en sais-je, de ces mots-là qui ne me viennent pas de l’intérieur. J’ai découvert qu’on pouvait être un auteur formidable en parlant de soi, en témoignant. Et mauvais pour les romans. Sans doute, je me situe là – j’en ai vibré, en lisant ces mots qui ne m’étaient pas destinés.

Je me suis retrouvée perplexe puis perturbée, enfin angoissée. Devant le logiciel Antidote, pour qui je tapais le mot « enfantin » et dont je cherchais des idées dans le champ lexical. Je vous laisse découvrir la liste, le premier m’a sauté au visage, puis deux autres, plus éloignés. Je ne suis qu’incompréhension.

antidote enfantine faire attention

Je ne m’y attendais pas, je me suis sentie agressée. Une situation enfantine, me semblait bien éloignée de la prostitution ou de la pornographie. Même si. Ce n’est pas avec mon vécu et celui de pratiquement toutes les personnes que je connais, que je vais pouvoir éloigner la sexualité de l’enfance.
Reste que.
Je.

Il a téléphoné, il m’a dit « on viendrait le 20 ou alors en août », je n’ai entendu réellement que leur venue, les mots qu’on se dira et ceux qu’on ne dira pas, ce qui restera dessous avec douceur et ce qui surviendra sans y penser, je me sais chanceuse d’avoir cette amitié-là. Ce soir une autre, par le train et tous ces jours à venir avec elle, l’escapade quelque part au milieu et tous les mots qu’on se dira et ceux qu’on n’aura pas le temps de poser. Est-ce que je sais moi, d’où j’ai cette chance de ses amitiés-là, de ces présences-là où les années ont égrainé les heures et les mots pour s’apprendre… Lorsque j’y songe je réalise combien il est difficile de s’apprivoiser, combien pourtant nous avons réussi, l’un et puis l’une et puis moi. Je crois, non je sais que je le voudrais encore, avec d’autres, cette profondeur, ces échanges précis de tout ce qu’il faut de silences parlés pour se connaitre.

Je fais rire bien du monde, avec ce chat qui s’est installé chez nous. C’est que lorsqu’on connait LeChat, ce n’était pas prévu dans ses plans de vie : il les aime, profondément, mais surtout chez les autres. Je n’ai pas bien compris le retournement de pensée qui lui a fait accepter cette bestiole-là, avec ses petits et les ennuis un peu en perspective mais que je tais un peu, que nous avons abordés en tournant autour. Elle me suit dans chaque mouvement que j’amorce, dans mes allers-retour si j’arrose le jardin, à peine s’éloigne-t-elle si je passe l’aspirateur qui pourtant fait un bruit de tonnerre dû à sa fonction de chantier. Elle me suit, me suit, me suit. Je dois faire attention en permanence de ne pas l’écraser. Et lorsque je m’assois, elle tente avec un désespoir terrible, de se coller le plus haut possible. Contre mon cœur. C’est le chat le plus en détresse d’amour que je connaisse. Paradoxalement, les bruits ne l’inquiètent pas et c’est en toute quiétude qu’elle déambule dans la maison si je ne suis pas disponible pour elle. Mais qu’elle me croit libre, et je ne le suis plus.
Ce chat a le pouvoir d’avoir fait croire à notre famille, qu’elle avait toujours été là.
Elle est douée.

6 thoughts on “C’était cela, je te demandais de faire attention

  1. On utilise aussi Antidote à la maison, enfin mon épouse.
    J’ai pu constater aussi ce résultat surprenant et choquant.
    j’ai laissé un message sur le site de l’éditeur de ce logiciel pour le signaler et demander une éventuelle correction.

    ++

  2. Réponse recue ce matin:
    ————————-

    L’ordre d’apparition des mots dans le dictionnaire « Champ lexical » reflète la fréquence statistique de leur proximité dans notre corpus de textes. Comme l’expression « pornographie enfantine » est très fréquente, c’est le mot « pornographie » qui s’est retrouvé en tête de liste sous « enfantin ».

    Cela dit, comme ce résultat peut en effet heurter certains lecteurs, nous allons le supprimer pour une prochaine mise à jour des dictionnaires.

    Si vous avez d’autres questions ou commentaires, n’hésitez pas à communiquer avec nous.

    Merci de votre intérêt pour Antidote !

    Jean Fontaine
    Lexicographe

    ————

    Je m’en vais le remercier et suggerer qu’ils enlevent aussi « prostitution » .

    ++

  3. C’est transmis.

    ———-
    Bonjour,
    merci beaucoup pour l’attention que vous avez porté à ma requête. Je suis ravi que vous en ayez tenu compte.
    Si vous pouviez également exclure les mots « prostitution » et « pédopornographie » qui apparaissent à peine plus bas dans la liste, ça sera surement apprécié par tous ceux qui ont souffert de divers abus dans leur enfance.

    Merci encore de votre bienveillance.

    Cordialement.

    Hervé
    ——–

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *